Dune, chef d’œuvre de Denis Villeneuve.
Dune sur Amazon Regarder sur CANAL+ Frank Herbert sur Amazon Denis Villeneuve sur Amazon

Dune, chef d’œuvre de Denis Villeneuve.

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Le réalisateur québécois réalise un coup de maître, en réussissant à porter à l’écran l’un des plus grands classiques de la littérature de science-fiction, rompant ainsi avec ce que l’on a communément appelé la malédiction de Dune.

Une histoire lointaine et proche à la fois

Le roman se déroule dans un futur très lointain, dans un univers où la ressource la plus précieuse, l’Épice, qui ne se trouve que sur la planète désertique Arrakis, surnommée Dune, permet les voyages intergalactiques

Dans un système politique inspiré du féodalisme, deux clans rivaux : les Harkonnen et les Atréides se disputent, auprès de l’Empereur Padishah, le contrôle d’Arrakis, martyrisant au passage les Fremens, ses habitants autochtones.

Ces derniers vivent dans l’espérance de l’arrivée d’un messie, qui viendrait un jour les libérer et transformer leur planète désertique en paradis.

Les aspects géopolitiques, la question écologique et de gestion des ressources, l’évocation du transhumanisme font apparaitre ce roman comme un reflet de ce que pourrait devenir notre monde actuel.

Des adaptations chaotiques au cinéma

Dès sa parution en 1965, Hollywood se pose la question de l’adaptation du roman de Frank Herbert.

La première tentative se fait auprès du réalisateur David Lean, oscarisé pour Le Pont de la rivière Kwaï et Lawrence d’Arabie, sans que le projet aboutisse.

Alejandro Jodorowsky, qui vient de tourner El Topo et la Montagne sacrée, reprend le flambeau et veut en faire le plus grand film de tous les temps ; qui s’écroule sous le poids de son ambition démesurée.

On pense à Ridley Scott, et c’est le jeune David Lynch qui se retrouve aux commandes d’un tournage épique, avec un film qui sortira en 1984, sous le feu des critiques et sans trouver son public.

La dernière tentative échoira à John Harrisson, qui réalisera une minisérie de trois épisodes honnête, mais peu marquante.

Des choix judicieux

Comment adapter un livre réputé inadaptable, tant pour des raisons narratives, propres à la complexité du récit et des personnages, mais également en raison d’un univers visuel propre et ancré dans l’inconscient collectif ?

Denis Villeneuve choisit d’abord de s’attaquer au défi narratif, pour faire en sorte de délivrer une œuvre accessible, à la fois, aux fans et à tous les autres, avec une histoire claire, fluide, sans lourdeurs, à laquelle il instille un souffle épique.

Le défi visuel n’est pas négligé pour autant, avec la création d’une identité propre, d’un univers, d’une esthétique ; les plus proches possibles des descriptions de Franck Herbert, respectant les costumes, les décors et les paysages originaux.

Enfin, il prend le temps de déployer son récit, car sur près de 2h36, nous n’en sommes qu’à la moitié du roman et attendons avec impatience la suite prévue en 2023.

Hakim Aoudia.

Notre note
dune-sketchbook-hans-zimmer-couverture-album-soundtrack dune-ver-de-sable-photo-film-denis-villeneuve dune-affiche-1984-david-lynch-film frank-herbert-photo-robert-laffont-portrait-noir-et-blanc dune-denis-villeneuve-photo-couleur-film dune-franck-herbert-1981-couverture-roman-livre-de-poche

Dune – Bande-Annonce Officielle (VF) – Denis Villeneuve, Timothée Chalamet

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor