Le cahier de vacances : utile ou futile ?
Cahiers de vacances sur Amazon Sélection autour de l'échec scolaire sur Amazon

Le cahier de vacances : utile ou futile ?

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Chaque été, à l’approche des grandes vacances, l’éternel débat du cahier de vacances refait surface, alors est-il utile ou bien futile ? Voici quelques pistes de réflexion.

Un peu d’histoire

Le cahier de vacances est inventé au début des années 1930 par Roger Magnard. C’est lui qui fonde dans la foulée les éditions du même nom.

A l’origine, il est conçu pour équilibrer l’extrême saisonnalité des ventes de livres scolaires et de papeterie. Depuis, il ne cesse de se développer.

Au début des années 1970, il devient un produit culturel de consommation de masse. Notamment grâce à l’apparition des super et hypermarchés.

Cibler les parents

Le cahier de vacances, invention utile ou futile, crédit photo

Cet objet phare de l’été comme la crème solaire, est un véritable business. En effet, il représente un chiffre d’affaires de plus de 25 millions d’euros.

Il est beaucoup plus qu’un véritable outil pédagogique ou qu’un besoin émanant du corps enseignant. Il s’agit plus, pour l’industrie du parascolaire, de jouer sur l’angoisse des parents.

En revanche, il permet de les rassurer face au spectre de la baisse du niveau scolaire. Tout en maintenant l’intérêt et la curiosité des enfants hors du cadre scolaire.

Le pour et le contre

S’ils n’ont pas de difficultés particulières, les enfants retrouvent forcément leurs acquis à la rentrée. S’ils en ont, le cahier de vacances n’est pas le support le mieux adapté pour les aider à progresser.

De plus, les vacances doivent rester ce temps privilégié de coupure et de repos.

Bien sûr, ils sont, de plus en plus, conçus comme des outils ludiques et agréables, mais peuvent aussi représenter un moment de tension.

Un accommodement raisonnable

La lecture source de culture, crédit photo

Alors que certains s’y plient de bonne grâce et que d’autres peuvent le considérer comme une torture, il ne faut pas oublier qu’il y a mille et une façons d’acquérir des connaissances.

On peut également profiter des vacances pour lire, regarder des films, des séries ou des documentaires en famille, visiter des musées, des châteaux, découvrir d’autres cultures, ou tout simplement une fleur sur le bord d’une route.

Toutes ces petites choses qui permettent de transmettre le goût de la connaissance à notre progéniture, avec cette notion de plaisir et de passion indispensable à leur épanouissement.

Rosa Tandjaoui.

Notre note
cahier de vacances passeport hachette couverture 4e cahier de vacances valana hachette cahier de vacances hachette 6e 5e cahier de vacances magnard ps cahier de vacances magnard origine cahier de vacances pages interieures

Cahiers de vacances : sont-ils profitables aux élèves ?

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor