Lieux, Un inédit de Georges Perec 40 ans après sa mort.
Georges Perec Version numérique augmentée L'Oulipo

Lieux, Un inédit de Georges Perec 40 ans après sa mort.

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Les Éditions du Seuil publient Lieux, projet littéraire fragmentaire inachevé de Georges Perec, consistant à décrire sa ville natale, Paris.

Une enfance marquée par la guerre

Georges Perec, de son vrai nom, Peretz, nait le 07 mars 1936 à Paris, d’une famille d’origine juive polonaise. Il passe son enfance dans le quartier de Belleville, où sa mère tient un salon de coiffure jusqu’en 1942. Son père est engagé volontaire, il est mortellement blessé en 1940. Tandis que sa mère, Cyrla, lui sauve la vie en l’envoyant en zone libre, en 1941. Elle est arrêtée, puis déportée à Auschwitz en 1943. Il sera élevé par sa tante paternelle, et son mari, Esther et David Bienenfeld. Il poursuivra ses études à Paris, avec une hypokhâgne au lycée Henri-IV et des études d’histoire très rapidement abandonnées.

Un artiste multidimensionnel

Les œuvres de Georges Perec

En 1965, il publie son premier roman, Les Choses, qui obtient le Prix Renaudot ; véritable enquête sociologique au cœur des trente glorieuses, décrivant cette société de consommation naissante et les immenses frustrations qu’elle engendre.

Georges Perec intègre l’Oulipo, en 1967 et va désormais fonder son œuvre sur l’utilisation de contraintes formelles, littéraires ou mathématiques, qui marqueront son style.

La disparition, paru en 1969, en est l’exemple le plus abouti ; roman lipogramme écrit sans la lettre e. Avec Les revenantes, il inverse la consigne trois ans plus tard. Dans ce récit, la seule voyelle utilisée est la lettre e.

En 1978, La Vie, mode d’emploi remporte le Prix Médicis ainsi qu’un grand succès public et critique. Il y décrit un immeuble parisien de trois étages avec combles, dont la façade aurait été enlevée.

Il décède le 3 mars 1982 à Ivry-sur-Seine, d’un cancer du poumon.

Un projet inachevé

Lieux, Georges Perec, 2022

Lieux, paru le 4 mars 2022, est un immense dispositif d’écriture autobiographique initié en 1969 : « J’ai choisi douze lieux parisiens, tous liés pour moi à un souvenir important ou à un événement marquant de mon expérience. Chaque mois, je décris 2 de ces lieux ; l’un en tant que souvenir, écrivant la manière dont je me le représente, les gens que j’y ai rencontrés, les souvenirs qui y sont liés ; l’autre est décrit sur place, d’une manière neutre, les maisons, les boutiques, les gens qui passent, les affiches. Dans un cas, donc, l’état de mes souvenirs ; dans l’autre l’état des lieux. Chaque texte achevé est mis sous une enveloppe et scellé. Je recommence le mois suivant avec 2 autres lieux. Et ainsi de suite pendant 12 ans. »

Il conservera même les 288 enveloppes cachetées de cire. Celles-ci contiennent ses souvenirs sous forme de textes, et même de tickets de cinéma, prospectus…

Malheureusement, Georges Perec meurt sans avoir pu aller au bout de son projet et ne laissé aucune consigne. Les Éditions du Seuil choisissent d’éditer Lieux avec un double classement : une orientation dans le temps puisque chaque enveloppe porte une date précise, puis à l’intérieur des enveloppes ; une date et un lieu.

À noter que le texte est également disponible gratuitement sur un site internet dédié.

Hakim Aoudia.

Notre note
lieux georges perec couverture roman livre editions seuil lieux_georges_perec_1972_christine_lipinska_article_photo_chat georges-perec-photo-chat-lieux lieux-Georges-Perec-par-André-Perlstein-Paris-18-avril-1969 lieux_Plaque_Georges_Perec_13_rue_Linné_Paris Plaque_perec_georges_paris_lieux

Rencontres avec Georges Perec | Archive INA

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor