David Peace clôt sa trilogie de Tokyo
David Peace (livres) Sélection Rivages Noir Tokyo (livres) Japon (livres)

David Peace clôt sa trilogie de Tokyo

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Après Tokyo année zéro et Tokyo, ville occupée, le romancier anglais David Peace met fin à sa trilogie japonaise avec Tokyo revisitée. Ainsi, il clôt ce cycle avec une évocation minutieuse de la fameuse affaire Shimoyama.

Coutumier du fait, David Peace avait déjà chroniqué l’affaire de l’éventreur du Yorkshire. Il lui avait ajouté une dimension sociale propre à l’Angleterre thatchérienne avec 1974, 1977, 1980 et 1983. Et réunis en un seul volume dans Le quatuor du Yorkshire.

Son cycle japonais démarre avec Tokyo année zéro, dans un pays en ruines qui s’apprête à capituler.

Comme à son habitude, il prend appui sur un fait divers authentique, au cœur du Tokyo vaincu et ravagé des années 1945-1946, où un ancien soldat de l’armée japonaise assassine de très jeunes filles après les avoir attirées avec de la nourriture : « Je pars de crimes réels, car les crimes surviennent toujours dans des temps et des lieux donnés. Et moi je me demande : pour quelle raison ce crime-là s’est-il produit à ce moment-là ? »

La tâche dérisoire de l’inspecteur Minami, qui va s’atteler à mener l’enquête, prendra la forme d’une quête : celle d’une identité enfouie sous les décombres, prélude à une reconstruction possible.

David PEACE – Tokyo Année zéro. (David Peace clôt sa trilogie de Tokyo).

Le deuxième opus de cette trilogie Tokyo, ville occupée, s’inspire de l’affaire Sadamichi Hirasawa.

Le 26 janvier 1948, un homme se présente dans une banque affirmant être un fonctionnaire de la santé publique, envoyé par les autorités d’occupation américaine afin de vacciner la population contre une épidémie de dysenterie.

Il fait boire aux personnes présentes un liquide qui s’avèrera être une solution au cyanure et cambriole la banque. Dix victimes mourront sur place et deux autres à l’hôpital.

Usant d’un procédé extrêmement original, mêlant carnets, lettres, récits et souvenirs, l’auteur convoque les esprits de ces douze personnes afin de faire éclater la vérité.

Couverture des ouvrages de la trilogie de Tokyo de David Peace. Crédit photo éditions Rivages.

Tokyo revisitée clôt cette saga en s’inspirant de l’une des plus célèbres affaires criminelles japonaises : l’incident Shimoyama.

Le 5 juillet 1949 Sadanori Shimoyama, premier président des chemins de fer nationaux japonais disparait sur le chemin de son travail et est retrouvé le lendemain écrasé le long d’une ligne de chemin de fer.

Sous la pression des forces américaines qui réorganisaient le pays, il devait mettre en place un vaste plan de licenciement qui concernait près de 120 000 employés et on ne sut jamais s’il fut kidnappé puis assassiné ou s’il décida de se suicider.

David Peace reprend l’enquête avec le même objectif : tenter de comprendre cette ville dans laquelle il vit depuis 1994 et comment ce pays qui a été complètement détruit en 1945 a pu renaitre de ses cendres.

David Peace – Tokyo revisitée. (David Peace clôt sa trilogie de Tokyo).

Hakim Aoudia.

Notre note

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor