Fabcaro, maître de l’humour absurde.
Fabcaro sur Amazon Fabrice Caro sur Amazon FLBLB sur Amazon Psikopat sur Amazon L'écho des savanes sur Amazon

Fabcaro, maître de l’humour absurde.

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Avec le succès de Zaï zaï zaï zaï, Fabcaro s’est imposé comme l’une des valeurs sûres de la bande dessinée française ; en y introduisant une bonne dose de burlesque.

Longtemps dans l’ombre

Fabcaro, de son vrai nom Fabrice Caro, est né le 10 août 1973 à Montpellier.

Après des études de physique, il enseigne dans un IUFM, avant de se lancer dans la bande dessinée en 1996.

Il collabore avec de nombreuses revues indépendantes : FLBLB, Psikopat ou L’Écho des savanes, y publiant le plus souvent des gags d’une page.

En 2005, il réalise son premier album, Le Steak haché de Damoclès aux Éditions La Cafetière. Très largement autobiographique, il y consigne ses souvenirs, comme celui, à 7 ans, où il ramenait un steak haché au lieu de la baguette que sa maman lui avait demandé d’acheter. Déjà, son style est là : des situations décalées, jusqu’à l’absurde.

En 2013, avec Carnet du Pérou aux Éditions 6 pieds sous terre, il s’essaie au carnet de voyage sans vraiment quitter sa table à dessin et nous délivre un petit bijou de dérision et de second degré.

Jusque-là, Fabcaro est un honnête dessinateur de BD qui a réalisé plus d’une trentaine d’albums, avec des ventes oscillant entre 2 000 et 4 000 exemplaires par titre.

Après cela, plus rien ne fut jamais pareil

Avec Zaï zaï zaï zaï aux Éditions 6 pieds sous terre, en 2015, il s’essaie au road-movie, la satire en plus. Son héros devient l’ennemi public numéro 1, pourchassé par toutes les polices de France, parce qu’il a oublié sa carte de fidélité au moment de passer en caisse.

Très vite, grâce au bouche-à-oreille et aux conseils avisés des libraires, l’album devient un énorme succès avec plus de 300 000 exemplaires vendus à ce jour. Il sera adapté au cinéma en 2020, par François Desagnat à la réalisation, avec Jean-Paul Rouve, mais également au théâtre.

En 2018, il confirme avec Moins qu’hier (plus que demain) aux Éditions Glénat, une satire désopilante et acide de la vie de couple.

De 2019 à 2020, avec Open Bar – 1re tournée et Open Bar – 2e tournée aux Éditions Delcourt, il nous délivre un chef-d’œuvre d’autodérision, ainsi qu’une critique acerbe des dérives de notre société de consommation.

En 2022, allié à Éric Judor, ils font revivre le kitschissime roman-photo. Guacamole Vaudou aux Éditions du Seuil, suit les tribulations d’un looser magnifique, Stéphane Chabert, modeste employé de bureau qui participe à un stage vaudou avec le gourou Jean-Claude. Désormais, il n’aura plus qu’à prononcer la formule magique Guacamole pour se transformer en un winner.

Un romancier, aussi

Artiste complet, Fabrice Caro a publié 4 romans aux Éditions Gallimard.

Figurec en 2006, dont le narrateur est un expert en enterrements, Le Discours en 2018, qui pose un regard acerbe et caustique sur la famille et l’amour (adapté au cinéma par Laurent Tirard en 2020), Broadway en 2020, qui déroule le monologue intérieur d’un quarantenaire en pleine crise existentielle et Samouraï en 2022, qui indique comment écrire un roman sérieux tout en s’occupant de la piscine des voisins partis en vacances.

Et la musique alors ?

Pour ne rien gâcher, Fabcaro poursuit en parallèle une petite carrière de musicien.

In fonde, dès 1996, le groupe de rock Hari Om et publie deux albums à son nom : Les Amants de la rue Sinistrose en 1999 et Shhherpa en 2014.

Reste plus, maintenant, qu’à gérer le succès et ses contradictions : « J’ai commencé à écrire, parce que j’avais du mal à parler, et le paradoxe maintenant, c’est qu’on me demande de parler de ce que j’écris. »

Rosa Tandjaoui.

Notre note
fabcaro planche album zai zai zai zai bd bande dessinee fabcaro planche bd bande dessinee steack fabcaro couverture livre roman le discours gallimard sygne fabcaro photo portrait auteur bd bande dessinee roman film zai zai zai zai jean paul rouve fabcaro couverture film zai zai zai zai jean paul rouve fabcaro

Fabcaro : Comment dessiner « Moins qu’hier plus que demain » ?

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor