Le château de Valençay, demeure du prince de Talleyrand.
Château de Valençay Talleyrand sur Amazon Le château de Valençay sur Amazon Les châteaux de la Loire sur Amazon L'architecture Renaissance sur Amazon

Le château de Valençay, demeure du prince de Talleyrand.

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Bien que localisé dans le Berry, le château de Valençay appartient historiquement, architecturalement et stylistiquement aux grands châteaux de la Loire. Il est indissociable du fameux Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord et de ses successeurs, qui demeurèrent en possession du château jusqu’en 1979.

Une longue histoire

Dominant la vallée du Nahon, l’emplacement est utilisé dès l’Antiquité par la villa gallo-romaine de Valenciacus (domaine de Valans).

Il semblerait qu’un premier lourd et massif donjon de pierre ait été édifié au début du XIe siècle, en même temps qu’une charte de donation pour Bertrand, premier seigneur connu du domaine.

On attribue à Gauthier, seigneur de Valençay, la construction du premier véritable château féodal, dont il ne subsiste qu’une salle basse médiévale, située sous l’actuelle cour d’Honneur. Sa descendante Alice de Bourgogne transmet cette très importante seigneurie en 1268 aux Chalon-Tonnerre, par son mariage avec Jean de Chalon-Rochefort.

Au XVe siècle, la seigneurie est acquise par la puissante famille d’Étampes.

Un chef d’œuvre de l’architecture Renaissance

Avec Jacques Ier d’Étampes, dès 1520, débute la construction du Château Renaissance, dont l’aboutissement est l’admirable pavillon d’entrée. Seront ensuite édifiés, de chaque côté du donjon, les corps de bâtiment, dont la somptueuse galerie italienne à arcades, et les tours d’angle aux toits en dôme.

Au XVIIIe siècle, devenu propriété des Legendre de Villemorien, ceux-ci entreprennent d’importants travaux : destruction de l’aile est et du mur d’arcades pour dégager la vue, construction d’une tour semblable à la tour nord-ouest au sud du corps de logis, remise au goût du jour de la façade sur cour et l’aménagement du bâtiment d’un comble brisé à la Mansart ; rétablissant ainsi la symétrie de l’ensemble.

La demeure du prince de Talleyrand

En 1803, le domaine est vendu à Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, ex-évêque d’Autun, ministre des Relations extérieures du Consulat, sur ordre de Napoléon Bonaparte : « Je veux que vous ayez une belle terre, que vous y receviez brillamment le corps diplomatique, les étrangers marquants,… »

Personnalité marquante et controversée de l’histoire de France, ce grand diplomate qui sut s’adapter aux différents régimes qui se succédèrent de son temps soutiendra successivement : la monarchie, la Révolution, le Directoire, le Consulat, l’Empire, la première Restauration et la Monarchie de Juillet : « Je n’ai abandonné aucun gouvernement avant qu’il se fût abandonné lui-même ».

Il restaurera le château, fera bâtir des communs, aménager des jardins, un parc et un potager. Il y accueillera même, durant la guerre d’Espagne, les princes déchus Ferdinand VII, son frère don Carlos et son oncle don Antonio, en tant que geôlier !

Il entreprend également, en 1819, la transformation d’un bâtiment des communs en un théâtre privé destiné à son divertissement et à celui de son entourage.

Après sa mort en 1838, il est enterré dans une petite chapelle mortuaire et ses descendants conservent la propriété de la succession jusqu’en 1979, où elle est vendue à une association de châteaux historiques.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il servit de dépôt au Musée du Louvre pour abriter certains chefs-d’œuvre, notamment la fameuse Vénus de Milo. Il réchappera de justesse à la destruction, en 1944, grâce aux talents de négociation du duc de Talleyrand (faisant prévaloir son titre allemand de duc de Sagan) et de Gérald Van der Kemp futur conservateur de Versailles ; une division SS souhaitant en faire un exemple après le meurtre de deux soldats allemands par des maquisards.

Une saison culturelle

Le château de Valençay propose une programmation riche et éclectique : des expositions, des concerts, des conférences, des tables rondes, des lectures, des résidences artistiques, des ateliers-spectacles, des festivals (jazz, classique, musiques anciennes) et même du théâtre.

À visiter en famille

De nombreuses activités sont mises à disposition des enfants.

Des audioguides gratuits, adaptés 7/13 ans, permettent une découverte interactive de l’histoire du château.

Avec Mireille l’abeille, les plus jeunes partent à la découverte du Château de Valençay sous forme ludique à travers un petit carnet d’énigmes, de jeux et de quiz, gratuit, les invitant à observer, lire et s’orienter.

Dans le parc, le Grand Labyrinthe de Napoléon, plus grand labyrinthe-jeu de France, entraine petits et grands dans un jeu de piste à travers la légende napoléonienne.

Non loin du labyrinthe, dans le Jardin d’Antonin, on joue avec les senteurs. En hommage au célèbre cuisinier de Talleyrand, Antonin Carême, cet espace met en éveil l’odorat des promeneurs. C’est ici que se côtoient plus de 300 plants aromatiques.

Aux abords du parc, la petite ferme du château présente de nombreux animaux aux visiteurs : chèvres, moutons, boucs…

À découvrir également, le parc aux daims, à l’arrière du jardin d’agrément.

Rosa Tandjaoui.

Notre note
chateau de valençay jardin chateau de valençay vue aerienne chateau de valençay vue de face chateau de valençay theatre chateau de valençay salon chateau de valençay vue de face jardin

Présentation du Château de Valençay

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor