Le théâtre en deuil après la disparition de Peter Brook.

Le théâtre en deuil après la disparition de Peter Brook.

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Légende du théâtre et metteur en scène visionnaire, Peter Brook est mort le 2 juillet 2022 à Paris, à l’âge de 97 ans.

Une vocation précoce

Peter Brook nait le 21 mars 1925 à Londres, d’une famille de juifs lituaniens immigrés en Angleterre.

Il s’intéresse très tôt au théâtre ; la légende voudrait qu’il ait présenté une adaptation de Hamlet, en marionnettes, à ses parents dès l’âge de 6 ou 7 ans.

Il nait, véritablement, au théâtre en 1942, en adaptant The Tragical History of Docteur Faustus de Christopher Marlowe.

Il s’intéresse autant aux classiques (William Shakespeare), qu’à ses contemporains (Jean Anouilh, Jean-Paul Sartre, Jean Genet, André Roussin et Peter Weiss).

Souhaitant rapprocher cinéma et théâtre, il se fait remarquer par ses adaptations de Shakespeare et réalise même de nombreux succès à Broadway.

Sortir du cadre

Il travaille avec les plus grands, de Laurence Olivier à Orson Welles, mais dans le courant des années 1960, affirme avoir : « épuisé les possibilités du théâtre conventionnel ».

Se démarquant de plus en plus du théâtre traditionnel, il décide de renoncer au décor pour mettre en place ce qu’il appellera l’espace vide, lieu de développement de l’imaginaire du spectateur.

Ce tournant se matérialise par sa surprenante production de Songe d’une nuit d’été (1970) dans un gymnase en forme de cube blanc.

Période parisienne

Il s’installe à Paris en 1970 et découvre un an plus tard un théâtre à l’italienne sur le point d’être démoli : le Théâtre des Bouffes du Nord.

C’est un véritable coup de foudre, Peter Brook dirigera le théâtre pendant plus de 35 ans, jusqu’en 2010, et continuera, jusqu’à récemment, à y monter des pièces.

En 1985, il présente Le Mahabharata, épopée de 9 heures issue de la mythologie hindoue au Festival d’Avignon et en fera une adaptation au cinéma en 1989.

Dans les années 1990, il sera acclamé, à la fois par la critique et le public, pour son Oh les beaux jours de Samuel Beckett.

Il décède à Paris le 2 juillet 2022 à l’âge de 97 ans : « … Nous devons prouver qu’il n’y a aucune tricherie, qu’il n’y a rien de caché. Nous devons ouvrir nos mains nues et faire voir que nous n’avons rien dans nos manches. Alors, nous pourrons commencer. »

Rosa Tandjaoui.

Notre note
photo portrait peter brook noir et blanc théâtre bouffes du nord présentation peter brook portrait photo couleur couverture essai théâtre peter brook l'espace vide points seuil portrait photo peter brook couleur peter brook songe nuit d'été shakespeare cube blanc 1970

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor