Ecoutez Olivier Derivière, pape de la musique de jeu vidéo.

Ecoutez Olivier Derivière, pape de la musique de jeu vidéo.

Marion Leonetti - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

La publication de la BO du fameux A Plague Tale : Innocence en vinyle coloré 180g, montre la place prépondérante que prend le jeu vidéo dans notre culture populaire. Celle d’un art comme le fut le cinéma au début du XXe siècle. Olivier Derivière, qui compose sa musique presque exclusivement pour le jeu vidéo, est l’un de ses plus dignes représentants.

Un destin singulier

Ce niçois de 44 ans, pourtant inconnu du grand public a aujourd’hui acquis une reconnaissance planétaire dans le milieu très fermé de la musique de jeu vidéo.

Olivier Derivère débute son initiation à l’âge de 5 ans, en étudiant les percussions au Conservatoire de Nice.

Très tôt passionné par les jeux vidéo et l’informatique, il s’initie en parallèle au codage.

Lorsqu’il obtient, à l’âge de 18 ans, une bourse à la prestigieuse Berklee College of Music de Boston, il décide de se consacrer exclusivement à la musique.

À la même époque, il rencontre la soliste du Boston Symphony Orchestra. Celle-ci lui fait pénétrer les coulisses du Boston Symphony Hall et lui permet de côtoyer le chef d’orchestre Seiji Ozawa et le compositeur de musiques de film John Williams.

Des choix payants

Olivier Derivière, Notamment connu pour les BO des plus gros succès commerciaux de ces dernières années, crédit photo

L’une des particularités de ce compositeur est de se mettre à la place du joueur. Il se demande toujours en quoi ses compositions, l’univers sonore qu’il va fabriquer peut soutenir, voire améliorer l’expérience joueur (gameplay).

N’hésitant pas à mêler musiques symphoniques et musiques électroniques, il travaille de concert avec les concepteurs de jeux. Il va même jusqu’à proposer d’allonger une scène pour que la musique ait le temps de s’installer. Son objectif est toujours le même : faire en sorte que la musique fasse partie intégrante du jeu.

Il est aujourd’hui l’un des créateurs de musique de jeux vidéo les plus influents au monde. On lui doit, notamment les bandes originales des plus gros succès commerciaux de ces dernières années : Assassin’s Creed 4, Vampyr, Remember Me et A Plague Tale : Innocence.

Composer pour offrir la meilleure expérience de jeu

L’intrigue se déroule au Moyen Âge, dans une France ravagée par la guerre de Cent Ans et la Peste noire.
Extrait du jeu vidéo, A Plague Tale, crédit photo

Ce dernier sorti en 2019 est disponible sur PC, PlayStation 4/5 et XBOX ONE. C’est un jeu d’aventures narratif développé par le studio bordelais Asobo.

L’intrigue se déroule au Moyen Âge, dans une France ravagée par la guerre de Cent Ans et la Peste noire. La jeune Amicia et son petit frère Hugo vont devoir rivaliser de courage, d’ingéniosité et de malice pour échapper à l’Inquisition.

Comme à son habitude, Olivier Derivière crée une identité musicale propre au jeu. Il utilise des instruments spécifiques : violoncelles, viole de gambe, Nyckelharpa, guitares médiévales. De plus, Il ajoute des plages de synthétiseurs pour renforcer l’ensemble.

Le vinyle, une culture

Olivier Derivière crée une identité musicale propre au jeu. Il utilise des instruments spécifiques : violoncelles, viole de gambe, Nyckelharpa, guitares médiévales et ajoute de plages de synthétiseurs pour renforcer l’ensemble.
Olivier Derivière, la musique de jeu vidéo en Vinyle, crédit photo

Si vous n’avez pas encore succombé au retour du vinyle, qui n’a par ailleurs jamais disparu, il est temps de vous y mettre.

Bien plus qu’un simple objet, il séduit de plus en plus, néophytes et passionnées, par la qualité de ses pochettes, sa fidélité sonore et la richesse du son.

Bien choisir sa platine

Support privilégié pour apprécier cette qualité de son si particulière, le disque vinyle nécessite de s’équiper en conséquence.

J’ai choisi pour vous avec le souci du meilleur rapport qualité prix, le système stéréo complet ULTIMA 40 Kombo de Teufel.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon jeu et une bonne écoute.

Hakim Aoudia.

Notre note
Ce niçois de 44 ans, pourtant inconnu du grand public a aujourd’hui acquis une reconnaissance planétaire dans le milieu très fermé de la musique de jeu vidéo. N’hésitant pas à mêler musiques symphoniques et musiques électroniques, il travaille de concert avec les concepteurs de jeux. Il va même jusqu’à proposer d’allonger une scène pour que la musique ait le temps de s'installer. L’intrigue se déroule au Moyen Âge, dans une France ravagée par la guerre de Cent Ans et la Peste noire. Olivier Derivière crée une identité musicale propre au jeu. Il utilise des instruments spécifiques : violoncelles, viole de gambe, Nyckelharpa, guitares médiévales et ajoute de plages de synthétiseurs pour renforcer l’ensemble. Ce jeux est sorti en 2019, disponible sur PC, PlayStation 4/5 et XBOX ONE..

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor