Découvrez Villandry, le dernier château de la Loire !
Billetterie Villandry Châteaux de la Loire François 1er La Renaissance

Découvrez Villandry, le dernier château de la Loire !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Édifié pendant la Renaissance par Jean le Breton, ministre de François 1er, Villandry et ses merveilleux jardins est le dernier grand château de la Loire. 

Les origines 

Pour comprendre l’histoire du château de Villandry, il faut remonter au Moyen Âge. Et plus précisément aux premiers siècles féodaux.  

Ainsi, au XIe siècle, le village de Villandry s’appelle alors Colombier ou Coulombier. Comme la région est à l’époque le cadre des grandes rivalités qui opposent les comtes de Blois à ceux d’Anjou, une forteresse défensive y est érigée, dont seul subsiste le donjon actuel. 

À noter que cette tour entre dans l’histoire le 4 juillet 1189. En effet, y est signée la paix du Colombiers, qui met fin au conflit qui oppose Henri II Plantagenêt roi d’Angleterre, son fils Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste. 

Jean Le Breton 

Secrétaire des Finances du roi François 1er, Jean Le Breton rachète la châtellenie des Colombiers le 4 mars 1532. 

Alors Gouverneur des travaux de Chambord, il fait détruire la forteresse médiévale et n’en conserve que le donjon. Autour de ce dernier, il dispose trois ailes en forme de fer à cheval largement inspirées de la Renaissance italienne. De sorte que l’ensemble forme le cadre d’une cour d’honneur pleine de charme. 

Le 22 janvier 1536, Le Breton reçoit François 1er dans un château quasi terminé. 

Ajoutons à cela la découverte de plans du château de Villandry datant du XVIIe siècle, qui atteste de l’existence de deux terrasses.  Il s’agit de deux jardins : l’un potager et l’autre d’ornement. 

Michel-Ange de Castellane

Michel-Ange de Castellane. Crédit photo.

À la mort de Jean Le Breton, en 1542, le domaine est transmis à ses descendants. 

Sous Louis XIII, Balthasar Le Breton obtient, en 1619, la transformation de la Seigneurie de Colombiers en Marquisat. Puis en 1639, le village, le domaine et le château changent de nom pour celui de Villandry. 

Ainsi, le château se transmet jusqu’à son rachat, en 1754, par le comte Michel-Ange de Castellane. Ce dernier, qui fut ambassadeur du roi Louis XV auprès du sultan de l’Empire ottoman, transforme le Marquisat en Comté. De plus, il modifie la bâtisse en profondeur pour l’adapter au goût et au confort du XVIIIe siècle.  

Il opère un retour au classicisme, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur par : 

  • La suppression du mur de clôture et du fossé nord afin de bénéficier d’une vue totalement dégagée. 
  • La démolition de l’escalier à vis octogonal présent dans la cour et son remplacement par un escalier de style Louis XV, dans le corps principal face à la porte d’entrée. 
  • L’ajout d’une balustrade et d’une pièce belvédère à la tour Moyen Âge. 
  • Le perçage de baies de style Louis XV, garnies de balcons et de balustrades. 
  • L’ajout de fenêtres en trompe-l’œil dans toutes les parties pleines. 
  • L’isolation sonore et thermique des pièces, grâce à l’installation de boiseries munies de cheminées. 
  • L’agrandissement des jardins et leur aménagement dans un style à la française. 
  • La création d’un troisième niveau de terrasses, sur lequel est aménagée une pièce d’eau en forme de miroir Louis XV et des dépendances. 

Le comte de Villandry décède le 26 septembre 1782 et le château reste la propriété de la famille jusqu’à la Révolution. 

À l’époque moderne 

Dès 1791, le château de Villandry passe de mains en mains. Il appartiendra même, sous le Premier Empire, au frère benjamin de Napoléon I, le Prince Jérôme. 

Mais en 1906, son achat par Joachim Carvallo et Ann Coleman, sur un coup de cœur, lui ouvre de nouvelles perspectives. Ainsi, ce couple va consacrer son énergie et sa fortune à rendre au château son aspect Renaissance.

Joachim Carvallo et Ann Coleman (autour de 1910). Crédit photo.

Le chantier va vite en besogne et Joachim Carvallo n’est pas peu fier du résultat : “ Après les premières transformations que je lui fis subir, l’effet fut surprenant. En moins d’une semaine, Villandry avait repris le caractère qu’il avait à la Renaissance. J’invitai les membres de la Société d’Archéologie de Touraine à venir se rendre compte du travail que j’avais fait. Ces messieurs qui étaient habitués à voir Villandry couvert de fausses fenêtres, ce qui lui donnait l’aspect monotone et triste d’une caserne, furent émerveillés ; ils n’en pouvaient croire leurs yeux et pensaient que, par l’effet d’un coup de baguette magique, j’avais reconstruit un nouveau château. “ 

De même, les nouveaux propriétaires opèrent de grandes modifications dans le parc. Ainsi, les jardins sont restitués dans leur style Renaissance d’origine. 

Les travaux de restauration se terminent en 1924 et le château est classé Monument historique en 1934. 

Aujourd’hui, le domaine est toujours la propriété de la famille Carvallo. C’est Henri, arrière-petit-fils de Joachim et Ann qui en assure la gestion. 

Rosa Tandjaoui. 

Notre note
chateau villandry chateau villandry chateau villandry

Le château de Villandry à la Renaissance. Reconstitution 3D

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor