Rien À Perdre (RAP de meufs) : Chilla !
Billetterie Chilla Rap féminin Rap Hip Hop

Rien À Perdre (RAP de meufs) : Chilla !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

T’aimes le rap et t’es féministe ? Loin du désir de parler encore des rappeurs et de leurs pratiques parfois encore sexistes et misogynes, nous tâcherons ici de mettre en lumière des rappeuses, qui s’imposent, qui explosent, et se font une place sans attendre qu’on la leur donne.

L’ÉTOILE MONTANTE DU RAP FRANÇAIS !

Quand on cherche à écouter du rap de meufs, on tombe très vite sur les sons de Chilla. Personnalité complexe aux pratiques plurielles, chanteuse, rappeuse et parolière, difficile de passer à côté de cette étoile montante du rap français, repérée dès 2016 par le DJ, producteur et beatmaker Tefa.

Une enfance riche et tranquille, déjà empreinte d’art et de musique

Chilla grandit dans le Jura, proche de la nature et de la frontière suisse. Elle décrit son enfance comme tranquille et idéale, elle est entourée de sa famille et commence jeune les pratiques artistiques et sportives. Danseuse classique étant enfant, elle commence à s’intéresser aux milieux du rap et du R’n’B au collège, mais ses parents lui refusent la pratique du hip-hop. Pendant sa crise d’adolescence, Chilla se maquille en cachette, et claque parfois la porte de chez elle pour aller fumer ses premières cigarettes avec ses ami-es. Pourtant, elle n’oublie pas que dans les périodes troubles où son moral ne suit pas, c’est la reconnexion avec la nature qui lui permet de s’apaiser.
C’est avec la peur au ventre, mais des envies plein la tête que Chilla commence à pratiquer le rap. Depuis toute petite, elle rêve de devenir chanteuse, mais elle a conscience que ce choix de carrière n’est pas de tout repos. Ainsi, elle pense à son père, pianiste, qu’elle a perdu quelques années auparavant, et qui adorait l’entendre chanter : c’est avec émotion et ambition qu’elle tente sa chance dans la musique.

Premiers pas dans le rap : un début de carrière détonnant

Si la chanson reste une pratique qu’elle affectionne particulièrement, c’est dans le rap qu’elle va réussir rapidement à se forger une place de choix. Son invitation sur le mythique plateau Planet Rap de Skyrock, en 2016, marque le début de sa carrière, puisque c’est là qu’elle se fait repérer par Tefa.

S’ensuit alors le début d’un travail collaboratif qui tient à cœur à la jeune rappeuse : humble, elle aime créer en équipe, elle cherche l’avis de personnes qui la motivent et l’inspirent. En 2017, elle sort Karma, un premier album qui permet déjà de cerner la personnalité de la rappeuse : on y retrouve des prises de position fortes, un franc-parler qui lui est propre, le tout scandé par une voix solaire et mélodieuse qui laisse entendre à la fois son sourire et sa détermination.

Des créations qui mêlent confiance en soi, engagements et remises en question

Des musiques qui interpellent, des textes forts, ce premier album permet à Chilla de présenter son travail, mais aussi ses engagements et les valeurs qui lui tiennent à cœur. Une chose est sûre, être une femme dans le rap français n’est pas de tout repos, mais la rappeuse a confiance en elle et n’hésite pas à transmettre cette puissance dans ses créations. Ainsi, le titre Sale Chienne (2017), Chilla démonte les clichés liés à la pratique féminine du rap, et elle nous donne vite envie de scander ses paroles : « Pas dans l’attente de votre reconnaissance // Le hip-hop hybride entame sa renaissance // La misogynie sans cesse omniprésente // Sur les réseaux pas d’limites c’est exaspérant […] ». Dans le titre Si j’étais un homme (2017), sur le même album, elle se penche plus largement sur les questions des violences dans le couple, en se mettant dans la peau des hommes, qui perpétuent les violences de genre sans même s’en rendre compte : « J’te parlerai comme jamais tu ne parles à ta mère // Tu me seras redevable si je te paie un verre // J’t’harcèle avec dix potes juste pour avoir ton numéro // Il faudra que tu sois gentille si je t’emmène au restau’ […] ». Artiste engagée, Chilla ne se laisse pas faire, et impose son style sans faire de compromis.

Un deuxième album plus personnel

En 2019, elle sort un nouvel album qui va continuer à la faire connaitre du grand public : MŪN contient 17 titres, et se trouve être une création plus personnelle que les précédentes. Chilla cherche à affirmer sa personnalité, même si elle n’ignore pas l’aspect performatif du rap. Son intériorité se mêle au personnage qu’elle se crée ; mais elle ne veut pas mentir, et cherche plutôt à se dévoiler. Pourtant, on le sait, dans le rap, la confiance en soi se fait une place de choix, et il s’agit parfois d’exploiter l’image d’un personnage sûr de lui, même si au fond, la peur de l’échec est envahissante. Retour sur son parcours, son histoire, et ses ambitions : dans Premier jour d’école, Chilla revient sur le stress, l’angoisse, et l’envie de réussir : « Coup de pression comme un premier jour d’école, […] // Comment grandir si je n’comprends pas les codes ? […] » (avec une référence très claire, dans l’intro, à la mythique chanson Baby one more time de Britney Spears, tenue d’écolière et sonnerie de fin de classe de rigueur). De même, dans la chanson Plus la même, elle nous fait part de ses doutes, mais sa détermination transparait, toujours communicative : « Jeune miss a du mal à évoluer // Jeune fille cherche à faire sa révolution // Car j’refuse d’être leur cible // Un pion qu’ils veulent évaluer […] ». C’est le titre Am Stram Gram, diffusé lui aussi sur le plateau de Planet Rap, qui remet sur le devant de la scène les engagements pluriels de la rappeuse : « Le col est noir, Gucci blackface (facho) // Les putains d’keufs tirent au flashball (facho) // Donc mon gilet jaune reste en backstage […] ».

Une carrière qui se diversifie, à suivre de près !

Rappeuse, chanteuse, parolière, militante et engagée, Chilla participe plus récemment au documentaire Reines, proposé par Canal+. Elle y est suivie avec d’autres rappeuses dans la création d’un son collaboratif 100% féminin (on y retrouve Bianca Costa, Davinhor, Le Juiice et Vicky R, d’autres personnalités puissantes à découvrir dans de prochains articles !). Figure désormais incontournable d’un rap français féminin et féministe, on vous laisse aller dévorer les créations de Chilla, une femme inspirante qui a déjà tout d’une grande.

Juliette Héraud.

Notre note
rap feminin rap feminin rap feminin

Chilla – Zouh (Clip officiel)

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor