Rien À Perdre (RAP de meufs) : Zorba !
Ecouter Rap féminin Féminisme Zorba le Grec Rap

Rien À Perdre (RAP de meufs) : Zorba !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

T’aimes le rap et t’es féministe ? Loin du désir de parler encore des rappeurs et de leurs pratiques parfois encore sexistes et misogynes, nous tâcherons ici de mettre en lumière des rappeuses, qui s’imposent, qui explosent, et se font une place sans attendre qu’on la leur donne. Parlons maintenant de Zorba, valeur montante du rap féminin.

BOUSCULER LES CODES

Zorba, 24 ans, grandit dans le quartier de Belleville, à Paris. Elle choisit ce pseudo parce que c’est son deuxième prénom. Mais aussi grâce à son père qui était un grand fan du film Zorba le Grec.

Voilà déjà une anecdote originale, comme la personnalité de la jeune femme ! Avec sa tonalité grave et profonde, la rappeuse détonne d’emblée par un style bien à elle.

Des influences riches et variées

Amatrice de rap depuis son plus jeune âge, Zorba est une artiste plurielle. Influencée par divers courants musicaux, autant le rap que le rock ou la musique classique, elle aime être aux commandes de ses créations.

Ainsi, elle fait des études de cinéma, et s’attelle donc elle-même à la production et à la réalisation de ses clips. Et on comprend en regardant et en écoutant son travail que Zorba fourmille d’idées. En effet, ses textes et ses images se rejoignent, se répondent, et dépeignent la réalité de la rappeuse avec des représentations franches, parfois brutales, et sans concessions.

« J’suis une fille, y’a quoi ? »

Très vite, on constate que dans ses textes, le fait d’être une fille prend beaucoup de place. Il ne s’agit pas nécessairement de parler d’engagement féministe, mais plutôt de raconter comment elle est une femme, comment elle vit le fait d’être une femme, et comment ce statut constitue pour elle une force à part entière.

Ainsi, son titre J’suis une fille, sorti l’année dernière constitue un tremplin dans sa carrière. Et pour cause, la sincérité mêlée d’estime de soi de la rappeuse séduit, en dénote le refrain : « J’suis une fille, y a quoi ? // Ma culotte pleine de sang tes victimes qui te hantent […] ».

En effet, dès les premières secondes du morceau, Zorba annonce la couleur : l’image de la culotte ensanglantée nous rappelle une réalité physique parfois passée sous silence, tandis que la mise en regard de cette image avec la question des victimes, on peut le supposer, de cette silenciation, nous entraîne dans un univers qui dénonce, qui rend visible. Le fait que lesdites « victimes » hantent laisse à penser qu’elles envahissent, comme une réalité qu’on ne peut pas effacer.

De plus, on retrouve dans son clip une esthétique réfléchie et crue qui fait écho au texte. Zorba, mange un sandwich grec à pleines mains, se fourre des frites dans la bouche tout en rappant. Avec ce titre, elle montre une personnalité ambitieuse et affirmée.

Au-delà de la réappropriation du corps : reprise de pouvoir autour de la sexualité

Plus récemment, c’est avec le titre Pornhub que la rappeuse met sur le devant de la scène la question du corps de la femme. Cette fois-ci sous le prisme de la sexualité.

Avec un clip qu’elle réalise elle-même, Zorba aborde la question du sexe sans tabous. Après la diffusion d’un message vocal dans lequel une voix d’homme lui reproche de ne pas être venue à un rendez-vous, Zorba évoque sa consommation de sites pornographiques. L’évocation de ces visionnages solitaires, de la masturbation, et ainsi de pratiques sexuelles qui n’impliquent que la femme et son propre plaisir sont des partis pris rares, que Zorba aborde avec force et humour, mais surtout autonomie : « Ouais c’est vrai, j’aime un peu trop ça (…) // T’as pas voulu l’faire, donc j’m’occupe de moi ! ».

Visuellement, c’est toujours une claque : l’ambiance générale est sombre, tout se passe de nuit, mais le contraste avec les accessoires colorés, des cagoules des danseuses au body de la rappeuse, crée en définitive une atmosphère joyeuse, puissante, et féminine.

L’appropriation de la violence

Dans ses créations, on retrouve aussi bien souvent une thématique très présente dans le milieu rap : la violence. Toutefois, on constate que ce code, Zorba se l’approprie, et l’utilise selon sa vision du monde.

Ainsi, dans J’suis une fille, déjà, on ressent dans la manière de rapper, mais aussi dans le texte, une prise de pouvoir par le biais de la violence « J’ouvre ma gueule avant d’être patriarquée […] Une remarque de plus et j’deviens brutale […] ».

Mais c’est dans un nouveau titre plus récent (novembre 2021) que la violence se fait une place de choix : le titre et le clip de Violente nous présentent Zorba le visage ensanglanté, qui scande avec rage et répétitivité ses émotions, et nous rappelle encore une fois que les femmes n’ont pas à être douces et dociles : « J’ai dis coup d’pompe, coup d’pompe, coup d’pompe, // Cramponne-toi bien ou c’est toi qui bé-ton […] Je suis violente violente violente violente, // Est-ce que c’est plus clair si j’te violente ? ».

En janvier dernier, elle est de retour dans un texte plus militant, avec OVTC, qui fait penser à de la riot music : « On va tout casser, on va tout casser // Brûler la ville, brûler vos pensées […] ». De nouveau, Zorba semble tenter de s’approcher d’un schéma créatif qui bouscule, et au sein duquel elle ne sollicite l’aide de personne, tout à fait sûre d’elle quant à sa capacité à initier le mouvement.

Une artiste à suivre de près !

Avec des textes et des clips dans lesquels elle s’implique de toute part, Zorba se dépeint comme une femme qui n’est pas là pour plaire à tou.te.s, mais qui impose définitivement le respect.

Récemment l’une des vainqueuses de la première édition du concours Rappeuses en liberté, proposée au sein de l’université Paris 8, elle se voit offrir un accompagnement pour produire et financer sa musique. Une carrière qui nous réserve sûrement encore beaucoup de surprises !

Juliette Héraud.

Notre note
zorba rap feminin zorba rap feminin zorba rap feminin zorba rap feminin zorba rap feminin zorba rap feminin

Rappeuses en liberté : ITW ZORBA

Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor