Robert Smithson, père du Land Art !
Land Art Robert Smithson Art contemporain Green Art Art & écologie

Robert Smithson, père du Land Art !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Pour penser autrement, il faut d’autres modèles. Parce que nous pensons que l’art ne devrait pas être réservé à une élite. Et parce que la cause environnementale nous tient à cœur, nous tenons à vous présenter le Land Art. Commençons par Robert Smithson, considéré comme le père du Land Art, cet art si singulier.

Une définition

Le Land Art est un mouvement artistique issu de l’art contemporain consistant à créer des œuvres avec des éléments naturels. Comme le bois, les feuilles, la terre, les pierres, etc.

Il y a un enjeu politique dans le Land Art. Il s’agit de dire qu’il ne suffit plus de représenter la nature, mais qu’il faut travailler avec elle. Et retirer à l’art sa valeur marchande et le vivre comme une expérience à part entière.

Ce sont la plupart du temps des œuvres monumentales, loin des espaces urbains, en pleine nature, exposées à l’érosion et aux éléments, elles sont donc bien souvent éphémères. Leur emplacement les rend à la fois plus accessibles socialement, c’est-à-dire que personne ne se sent illégitime à admirer une œuvre d’art si elle est exposée à la vue de toute personne qui passerait, libérée des quatre murs des musées des élites ; et à la fois inaccessible physiquement.

Broken Circle and Spiral Hill 1971 de Robert Smithson à Emmen Pays-Bas
Broken Circle and Spiral Hill 1971 de Robert Smithson à Emmen Pays-Bas. (Robert Smithson, père du Land Art !).

Des œuvres éphémères

Ainsi, une œuvre exposée dans un musée peut voyager, être empruntée par un musée étranger. Le Land Art ne permet pas cela.

En effet, l’œuvre de Land Art est faite pour exister très localement, être uniquement présente dans le territoire où l’artiste a décidé de l’installer.

Mais heureusement tout de même, l’œuvre de Land Art n’existe pas seule. L’artiste la fait connaître par des photos, qu’il peut ensuite diffuser, exposer et vendre, ce qui lui permet de gagner sa vie et ainsi continuer à créer.

Les artistes réalisent aussi des documentaires vidéo, de la construction, de l’installation de leur travail, ce qui permet de montrer que l’œuvre n’est que l’aboutissement de tout un processus de création. Ces travaux réalisés autour de l’œuvre nous permettent à nous de les découvrir, même bien des années après qu’elles ont disparu.

Des parcours touristiques

Les œuvres de Land Art peuvent également faire partie de parcours touristiques comme Les Balcons de l’Aigoual, ou de festivals, tels que le Godiv’Art en Auvergne, ou encore le festival de Buthiers, né à l’initiative des Ateliers du Soleil, association culturelle spécialisée dans le Land Art.

Land Art : Les balcons de l’Aigoual. (Robert Smithson, père du Land Art !).

Robert Smithson, père du Land Art !

Durant sa courte vie, du 2 juillet 1938 au 20 juillet 1973, Robert Smithson a été un artiste prolifique.

Il est l’auteur de nombreux ouvrages théoriques et critiques sur l’art. Mais aussi à l’origine de la théorie des sites et des non-sites, qu’il déploie dans un texte accompagnant son œuvre la plus célèbre, Spiral Jetty, sur laquelle nous reviendrons dans quelques instants.

Il affirme que « C’est l’art qui contient le site et non le site qui sert de support à l’art. »

Ainsi, le site, c’est l’œuvre dans l’espace extérieur où elle prend place, indissociable de celui-ci. Alors que le non-site, c’est l’œuvre que l’on peut déplacer et exposer, notamment dans une galerie.

Cette théorie est fondamentale pour comprendre la philosophie du Land Art. Elle nous dit qu’il est des œuvres qui n’ont vocation que d’exister à l’extérieur.

Robert Smithson
Robert Smithson. Crédit photo R. S. (Robert Smithson, père du Land Art !).

Un théoricien

Robert Smithson a été nourri de littérature de science-fiction. Avant d’étudier la peinture et le dessin, il s’est passionné pour l’étude du monde naturel et son rapport à l’espèce humaine.

En 1967, il commence une série de non-sites, inspirés par les zones industrielles autour du New Jersey, où il expose dans une galerie des photos de celles-ci ainsi que des sculptures réalisées en terre et roches collectées sur place.

En septembre 1968, il écrit dans la revue Artforum l’essai Une sédimentation de l’esprit, promouvant les premiers Land-artistes, et réalise en 1969 ses premières œuvres.

Il s’intéresse à la relation entre l’humain, l’industrie et les paysages naturels. Ainsi, il a affirmé que : « les meilleurs sites [pour le Land Art] sont ceux qui ont été perturbés par l’industrie, l’urbanisation à outrance et les catastrophes naturelles. »

Enfin, il considérait que l’intervention naturelle ou humaine sur un paysage abîmés était importante.

Spiral Jetty

Son œuvre la plus célèbre restera Spiral Jetty.

Spiral Jetty de Robert Smithson dans l’Utah. (Robert Smithson, père du Land Art !).

Créé à partir d’avril 1970 à Great Salt Lake dans l’Utah, cet earthwork est un site, et s’inscrit parfaitement dans son espace. Sa forme, la spirale, est inspirée d’un tourbillon mythique au centre du lac et par la formation des cristaux de sel.

La digue est remplie par 3500 yards de pierres de basales et de terre prises sur place, comme c’est souvent le cas pour les œuvres de Land Art.

Un art de la trace

En 1972, une importante montée des eaux engloutit l’œuvre, respectant ainsi la fascination de Robert Smithson pour l’entropie, la transformation de la matière par les phénomènes naturels.

L’œuvre apparaît et disparaît encore aujourd’hui en fonction du niveau d’eau du lac. D’ici dix ans, elle pourrait ne plus être visible.

Cette œuvre reflète une des leçons importantes que nous enseigne le Land Art. Les earthworks comme Spiral Jetty sont soumises aux forces destructrices de la nature, comme le sont toutes les créations humaines et, par extension, toute notre espèce.

Ainsi, le Land Art nous force à l’humilité face au monde naturel.

Soutenez-nous

Nous vous encourageons à utiliser les liens d’affiliation présents dans cette publication. Ces liens vers les produits que nous conseillons, nous permettent de nous rémunérer, moyennant une petite commission, sur les produits achetés : livres, vinyles, CD, DVD, billetterie, etc. Cela constitue la principale source de rémunération de CulturAdvisor et nous permet de continuer à vous informer sur des événements culturels passionnants et de contribuer à la mise en valeur de notre culture commune.

Lou Gasparini.

Notre note
filmotv
Nextstory
robert smithson land art robert smithson land art robert smithson land art robert smithson land art robert smithson land art

Entretien avec Olivier Schefer sur Robert Smithson, figure majeure du Land Art.

Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor