Les Fabricoles 2023, 6ème édition avec une création du Krizo Théâtre !
Les Fabricoles Clown Oedipe Jean d'Ormesson Alfred Nobel

Les Fabricoles 2023, 6ème édition avec une création du Krizo Théâtre !

Meung-sur-Loire

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Du 17 au 19 février, la 6ème édition des Fabricoles, qui comme son nom l’indique se tient à la Fabrique de Meung-sur-Loire, attirera à n’en pas douter, petits et grands tant son programme est alléchant. Magcentre a rencontré Christophe Thébault, son Directeur artistique.

Interview recueillie par Bernard Thinat

Magcentre. A quelles formes de spectacles le public pourra-t-il assister cette année ?

C.T. Théâtre évidemment, cirque, opéra, clown, danse, le tout accompagné par des expositions dont l’une de peintures et d’aquarelles proposée par un jeune parisien qui se fait dévaliser partout où il expose.

Magcentre. L’opéra, cela surprend, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

C.T. C’est plus une opérette, « la Serva Padrona », c’est très coloré, plein d’humour, tout en italien, par la Compagnie « les Pêchus » qui fait des spectacles de rue, pour enfants, et est basée sur la Métropole.

La Serva Padrona – bande annonce – spectacle Les Pêchus. (Les Fabricoles 2023, 6ème édition avec une création du Krizo Théâtre !).

Magcentre : Et quoi d’autre encore ?

C.T. Un clown avec « la Glorieuse Compagnie », venu de Tours, qui raconte l’histoire d’Œdipe, du théâtre avec « Du sang sur les mains » raconté par un vrai boucher de profession qui parle de son métier, c’est là encore plein d’humour. De la danse avec les compagnies « Herpin » d’Orléans et « Luciérnaga » basée à Paris. C’est en fait la mère et la fille qui font se rencontrer la danse classique et la danse contemporaine et cela donne quelque chose de fort. Elles danseront sur le mythe du « Juif errant » de Jean d’Ormesson avec un discours corporel.

Court métrage : La Glorieuse Compagnie. (Les Fabricoles 2023, 6ème édition avec une création du Krizo Théâtre !).

Magcentre. Et une création du Krizo, « Nobel et Bertha », vous pouvez en dire quelques mots ?

C.T. Pour clore le festival, et ce sera la toute première, on a eu l’idée avec Aimée Leballeur de faire un spectacle homme et femme. On a cherché et on est tombé sur une histoire incroyable entre Alfred Nobel, inventeur de la dynamite, créateur et vendeur d’armes, et une secrétaire, Bertha, comtesse autrichienne qui débarque à Paris pour quinze jours, et les deux vont se lier d’une amitié durable. Après un passage par le Caucase où elle découvre les horreurs de la guerre, elle devient pacifiste, et revient voir Nobel qui la pousse à écrire un roman, « Bas les armes ! », devenu best-seller traduit plus tard dans seize langues. Elle convainc alors son ami Nobel de créer cinq prix, et deviendra la première femme Prix Nobel de la Paix.

https://www.youtube.com/watch?v=5eW54WytQls
teaser/répétition Nobel et Bertha, Krizo théâtre. (Les Fabricoles 2023, 6ème édition avec une création du Krizo Théâtre !).

Magcentre. Ce spectacle, c’est vous qui l’avez écrit ? Et vous jouez avec des masques ?

C.T. Pour l’écriture, c’est moi après de nombreuses recherches et en tenant compte de ma partenaire. Les masques sont fabriqués par Denis Durand qui est de Perpignan, et Francis Debeyre de Lille. Comme dans la pièce, il y a une dizaine de personnages, il y a 10 masques, autant de costumes, ce qui donne un rythme assez soutenu. En fait, ces masques permettent, presque par obligation, de pouvoir utiliser tout le reste du corps, comme une danse, de jouer du théâtre comme de la danse.

Christophe Thébault. Crédit photo larep.fr.

Magcentre. Ce spectacle est promis à un bel avenir ?

C.T. Il n’est prévu qu’une seule représentation aux Fabricoles, mais on a déjà une dizaine de pré-achats sur la région, et comme on va à Montréal en mai, peut-être vont-ils aussi nous l’acheter. Quant à l’Iran, nos amis sont très intéressés pour cet hymne au pacifisme, mais la situation est trop tendue, c’est un massacre actuellement, c’est insoutenable ! On a gardé d’excellentes relations, on s’écrit presque tous les mois, ils adorent la culture française, ils nous citent Baudelaire, Verlaine… Quel peuple !

Notre note

Commentaires

0

Ajouter un commentaire


Fermer le menu