Ne ratez pas le Festival L’Paille à sons de Chartres !
Billetterie The Skatalites Debout sur le zinc Rakoon Bafang

Ne ratez pas le Festival L’Paille à sons de Chartres !

Chartres

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Organisée par l’association Les Sons du Sous-Sol, cette neuvième édition du Festival L’Paille à sons se déroulera les 9 et 10 juin 2023, aux Grands Prés, Stade Jacques Couvret, à deux pas du centre-ville de Chartres (un petit quart d’heure de la cathédrale et de la gare). Elle fera la part belle aux musiques actuelles, avec une programmation éclectique, allant de l’électro-dub de Rakoon, au ska de The Skatalites, en passant par la pop contemporaine aux sonorités grecques de Marina Satti et l’univers « acousticool » d’Alex Toucourt.

Une association

Les Sons du Sous-Sol est une association basée à Chartres, attachée au territoire de l’Eure-et-Loir. Animée par des bénévoles passionné-es, elle anime la vie culturelle locale en rendant hommage aux pratiques artistiques actuelles.

Ne ratez pas le Festival L’Paille à sons de Chartres !

Un grand retour

Après une longue absence due au covid, une édition spéciale de reprise à l’automne 2021 et une huitième édition réussie l’année dernière, L’Paille à sons, festival musical préféré des Chartrains revient plus fort que jamais.

Un déménagement

Cela fait maintenant deux ans que le festival L’Paille à sons a quitté son lieu historique, le Parc André Gagnon. Depuis, il s’est installé aux Grands Prés, Stade Jacques Couvret, avec une nouvelle grande scène et des créations d’espaces.

Stade Jacques-Couvret, Grands-Près. Crédit photo epikourien.fr. Ne ratez pas le Festival L’Paille à sons de Chartres !

S’adapter à l’inflation

Avec des coûts d’organisation et des cachets d’artistes qui flambent, il opte pour une simplification de sa grille tarifaire. Ainsi, il n’y a plus de différence entre les préventes et l’achat sur place. Dès lors, avec 20 € pour une journée, et 35 € pour un pass deux jours, le premier prix augment légèrement, tandis que le second baisse. Un compromis, somme toute, raisonnable.

Une programmation éclectique

Debout sur le zinc, vendredi 9 juin

Debout sur le Zinc offre la poésie de ses chansons neuves, aux couleurs singulières et familières à la fois. Un univers où s’invente un territoire commun entre l’écriture des maîtres de la chanson française. Sans oublier l’élégante simplicité du folk anglo-saxon et l’énergie conviviale du rock.

Le processus est immuable depuis belle lurette : Simon Mimoun et Romain Sassigneux écrivent et composent chacun des chansons qu’ils présentent au groupe, et qui sont arrangées collectivement – « le son et la forme sont les éléments les plus importants pour l’identité des chansons de Debout sur le Zinc », dit Simon. À ce moment-là, « la parole de chacun a la même valeur, nous étudions toutes les propositions d’arrangements », note Thomas Benoit, contrebassiste.

Voilà six musiciens qui construisent ensemble des chansons dont on ne sait plus si elles sont de l’un ou de l’autre.

Debout sur le zinc – Le Yin et le Yang (Clip Officiel).

Rakoon, vendredi 9 juin

Issu de la scène electro-dub française, Rakoon est en quête d’un son toujours plus unique et novateur. Ce qui lui permet aujourd’hui d’évoluer dans son propre style.

Des basses dansantes aux mélodies poétiques et envoûtantes, sa musique s’écoute comme le carnet de voyage d’un musicien à la verve contagieuse, parsemé de samples glanés sur la route.

Un journal intime qu’il partage avec générosité et dévouement avec ceux qui le suivent, sur scène comme en dehors.

Rakoon – From The Ashes (Official Full EP).

Charlotte fever, vendredi 9 juin

Voici de grands aventuriers de la pop, explorateurs des jungles fantasmées et touristes de l’amour. Ainsi, les Charlotte Fever défient jour après jour la morosité du climat parisien avec leur univers solaire.

Tanguant au rythme des marimbas, le duo laisse la moiteur torride des tropiques s’emparer des nappes de synthés. Pour mieux enfiévrer sa pop francophone à la lascivité dévorante.

Charlotte Fever – À la piscine (Live @ Culturebox).

Bafang, vendredi 9 juin

Ils ne sont que deux et pourtant leur musique a l’énergie tumultueuse d’un big band afro-rock. Mais également d’un groupe de funk et de hard rock.

Les deux frères, Enguerran à la batterie et Lancelot à la guitare, ont fait vibrer la scène musicale caennaise avant de présenter, avec un premier EP en 2018, leur transe métisse et furieuse qui a conquis le public exigeant des Trans Musicales.

Bafang est le nom d’un village du Cameroun, près de Yaoundé, d’où sont originaires leurs grands-parents. Les deux artistes ont puisé dans leurs racines pour sculpter leur fusion exubérante et irrésistible comme sur l’explosif International Makossa extrait de leur premier album Elektrik Makossa.

BAFANG – Ibabemba (Official video).

Alex Toucourt, vendredi 9 juin

Il y a un peu plus de dix ans, débarquait sur la scène française le Lorrain Alex Toucourt, qui déployait dans son premier album StudiOrange un univers « acousticool » et décontracté.

Amoureux de la scène et de la rencontre avec le public, il sillonnait ces dernières années la France et le Canada avec près de 400 représentations (entre 2012 et 2020) pour accompagner les sorties de son second album Mémoire d’Éléphant Rose et de son conte musical jeune public Tu peux toujours rêver.

Pour son troisième opus, Le Fruit du Bazar, il revient avec dix chansons aux textes ciselés qui oscillent avec délicatesse entre la mélancolie douce du temps qui passe sur nos existences, et un constat un brin amusé sur nos états d’âme.

Alex Toucourt – Sur ton chemin (Session Live).

The Skatalites, samedi 10 juin

Au début étaient The Skatalites. C’est ainsi que pourrait commencer toute histoire de la musique jamaïcaine.

Créateurs du ska, inspirateurs du rocksteady, pères du reggae, guidés par le jazz, The Skatalites sont un monument musical à eux-seuls.

Actifs dès 1954 et prenant le nom de The Skatalites en 1964, le groupe est surtout reconnu pour sa fabuleuse section de cuivres, composée à l’origine de Tommy McCook (Saxophone, trompette, flûte), Roland Alphonso (Saxophone), Don Drummond (Trombone), Lester Sterling (Saxophone) et Johnny « Dizzy » Moore (Trompette).

The Skatalites enchaîne alors les tubes (« Man in the Street », « Guns of Navaronne ») et crée un style qui inspire la jeune génération de The Wailers à Toots Hibbert. Assoupi en 1969 après la mort tragique de Don Drummond, The Skatalites se reforme en 1983 et connaît le succès sur toutes les scènes du monde. Avec Lester Sterling comme unique survivant, The Skatalites perpétue toujours la légende née de Ska Authentic (1964).

Le récent Roots Party (2003) et les compilations Foundation Ska (1996) et The Legendary Skatalites in Dub (2001) sont significatifs d’un style qui ne connaît pas l’usure du temps.

Man In The Street · Skatalites.

Marina Satti, samedi 10 juin

Artiste grecque polyvalente (théâtre, piano et chant classique, jazz…), Marina Satti incarne le multiculturalisme dans ses origines comme dans sa musique.

À partir d’un chœur polyphonique, elle élabore une pop syncrétique en fusionnant des éléments actuels et traditionnels (arabes, orientaux, balkaniques…), avec laquelle elle transmet des messages d’espoir à la jeunesse grecque et à toutes celles et ceux qui en ont besoin, comme elle le fait avec le clip de Mantissa.

Μαρίνα Σάττι – ΜΑΝΤΙΣΣΑ.

Dombrance, samedi 10 juin

Remixeur hors pair, Dombrance utilise sa science de la musique de danse pour délivrer des morceaux en démentielles montagnes russes, où se télescopent disco, techno, funk, pop, où se fomente en permanence la montée vers l’hystérie collective.

Dombrance – De Gaulle (Vidéo officielle).

Lulu Van Trapp, samedi 10 juin

Découvrez la pop déjantée, entre violence et tendresse, de Lulu Van Trapp. Le quatuor se compose d’une fille et de trois garçons dont on suit l’évolution au fil de leurs chansons, toutes différentes les unes des autres, entre rock, r’n’b et synth pop.

Depuis 2017, le groupe organise d’immenses bals costumés et essaye de se libérer de la maladie moderne qu’est l’ego.

Leur premier album I’m not here to save the world est le produit de ce cocktail explosif !

Lulu Van Trapp – Love On The Brain (Official Music Video).

Songø, samedi 10 juin

Songø est un quartet métissé (France/ Afrique du Sud/Burkina/Angleterre) révélé au grand public grâce aux Transmusicales, Arte Concert et une session KEXP. Depuis 2019, le groupe crée sa propre version de l’afro-pop et le concrétise sous forme d’intenses prestations scéniques.

La chanteuse versatile Sisanda Myataza, aussi à l’aise en rap que dans un registre soul, parvient à traduire avec sa voix une large palette d’émotions en Xhosa (sa langue maternelle) Anglais et parfois Français.

Puisant dans les beats afrohouse et amapiano les rythmes mandingues et une certaine énergie rock, Songø rassemble et remanie une diversité d’influences, opérant un subtil équilibre entre éléments électroniques et instruments acoustiques.

SONGØ – TSIBIRI (Official DIY Video).

Escuchanos, samedi 10 juin

Originaires de Chartres, les musiciens d’Escuchanos sont coutumiers des scènes parisiennes et nationales et ont un parcours commun : le jazz et les musiques latines et tropicales.

Il y a là six musiciens : un batteur , un bassiste , un pianiste, un chanteur/guitariste, un trompettiste, un tromboniste, avec la volonté de partager une musique de qualité, pour le plus grand nombre.

Musique cubaine, séga, Maloya, chanson Capverdienne, mambo, chacha, Escúchanos propose un répertoire riche et éclectique.

De Yuri Buenaventura à Bernard Lavilliers, en passant par Cesária Évora et Davy Sicard, l’osmose entre le public et la formation est immédiate : Escuchanos vous garantit un métissage haut en couleur !

Escuchanos en concert.

Alors, rendez-vous à Chartres les vendredi 9 et samedi 10 juin 2023 pour retrouver le plaisir des festivals.

Rosa Tandjaoui.

Notre note
filmotv
Nextstory

Retour sur le festival L’Paille à Sons 2022

Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor