Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1

Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1

Avignon

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Faire Avignon, c’est se faire connaître nationalement, obtenir des dates auprès de programmateurs, côtoyer un millier de compagnies réunies dans la cité des papes durant trois semaines. Aujourd’hui, focus sur la compagnie du Grand Tigre, avec sa toute dernière création « T.C.H.E.K.H.O.V. ». Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1.

Par Bernard Thinat

Le public du Festival de Fay-aux-Loges, en avril dernier, avait découvert cette Compagnie, à l’invitation de Gérard Audax qui en assume la programmation, et leur spectacle « M.O.L.I.E.R.E. ».

Bande Annonce M.O.L.I.E.R.E. – Compagnie Grand Tigre – Avignon 2023. (Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1).

Dans la même veine, voici la vie du dramaturge russe passée au crible, des années de son adolescence près de la mer d’Azov, aimé secrètement par Coccinelle à la robe à pois rouges, à l’université de Moscou qui le fera médecin, le typhus décimant la population moscovite, son voyage à Sakhaline où il découvre les prisons du Tsar, son retour à Moscou où il écrit ses pièces les plus célèbres, « La Mouette », « Oncle Vania », « Les trois sœurs », enfin « la Cerisaie », peu avant sa mort à 44 ans.

Bande Annonce T.C.H.E.K.H.O.V. – Compagnie Grand Tigre – Avignon 2023. (Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1).

Elles sont trois sur le plateau,

Odile, Clémentine et Elsa, accompagnées de Joseph au piano. Tour à tour, elles sont Anton, ses sœurs et frères, celles et ceux qui gravitent dans l’entourage d’Anton Tchekhov, une quinzaine de personnages en tout, dont Tolstoï présentant « Guerre et Paix », les trois comédiennes passant derrière un joli décor et reparaissant transformées. Rencontrant Etienne Luneau le metteur en scène ainsi que deux actrices le lendemain matin, j’apprendrai que 80% du texte de leur spectacle a été emprunté principalement aux pièces citées plus haut dans l’article. Cela ne se voit pas, tant tout s’articule merveilleusement bien dans une sorte de farandole pleine de vie, où l’humour est souvent présent. D’ailleurs, le spectacle débute en musique par une chanson interprétée par Clémentine Lebocey, de sa voix de soprane, sur un texte de l’inévitable dramaturge russe évidemment.

T.C.H.E.K.H.O.V., Compagnie du Grand Tigre. © Yann Couette. (Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1).
T.C.H.E.K.H.O.V., Compagnie du Grand Tigre. © Yann Couette. (Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1).

L’objectif de la compagnie est de réaliser un triptyque

Après Molière et Tchekhov, on commence à penser Shakespeare, avec à la clé, une programmation des trois pièces, quelque part, en Région Centre, si un théâtre veut bien les programmer dans quelques années.

Rencontre avec Etienne Luneau, Directeur artistique de la Compagnie, sur une place ombragée

Etienne Luneau – Photo B.T. (Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1).
Etienne Luneau – Photo B.T. (Théâtre : Des Compagnies théâtrales régionales au Festival d’Avignon #1).

Magcentre : Etienne, pouvez-vous rappeler comment est née ta Compagnie ?

La Compagnie s’est créée autour d’un atelier théâtre dans l’Indre en 2002, entre Elsa Robinne et moi, et a pris le nom du « Grand Tigre » en 2020, à l’époque où Macron avait dit qu’il fallait enfourcher le grand tigre, donc on s’est auto-enfourché. On est passé par la région parisienne et on est revenu en Indre-et-Loire. Mais on a aussi une grange à Culan dans le Cher où l’on répète nos spectacles.

Magcentre : Après Molière, voilà Tchekhov. Qu’est-ce qui vous amène à fouiller les grands dramaturges et à nous restituer leurs vies ?

On a d’abord créé « Molière » comme un spectacle un peu léger, puis pendant le confinement, on a réuni la troupe et on s’est dit qu’on allait se diriger vers un projet réunissant différents moments du répertoire, vers une trilogie Molière-Tchekhov-Shakespeare. Cela permettait de réunir toute la troupe vers un projet d’avenir, un projet de compagnie.

Magcentre : Il y a de nombreuses citations prises dans les textes de Molière et Tchekhov dans vos spectacles ?

Oui. Dans Molière, on avait réussi à prendre des grands morceaux de scènes pour raconter sa vie, mais pour Tchekhov, c’est beaucoup plus difficile car il s’agit d’une structure sur un autre rythme, on ne pouvait pas extraire un morceau de scène, ce sont des scènes très longues sur un rythme plus lent, donc on a utilisé des répliques, des passages de scènes pour traverser sa vie.

Magcentre : Molière, tout le monde connaît, ce qui n’est pas le cas pour Tchekhov. Comment un spectateur qui n’en a jamais entendu parler, peut-il recevoir ce spectacle ?

Le jeu consiste à recréer l’ambiance autour du dramaturge, Si on connaît Tchekhov, on le reconnaît aux nombreux extraits de ses pièces, et si on ne le connaît pas du tout, on l’entend sans s’en rendre compte, ce qui est déjà bien. Sans s’appesantir sur le fait qu’on transmet quelque chose, on n’indique pas les citations et c’est différent avec Molière. Comme la langue de Tchekhov est contemporaine, il est facile de l’insérer dans un spectacle sans que le spectateur ne s’en rende compte.

Magcentre : D’où provient la première chanson au tout début du spectacle ?

C’est un extrait des « Trois sœurs », on a créé une musique sur une cadence russe traditionnelle avec presque un air de Vyssotski, le chanteur russe des années 70. Le reste de la musique est une création de Joseph Robinne, avec un thème sur un prélude de Tchaïkovski. Joseph le joue notamment lorsqu’Anton apprend la mort de son frère.

Magcentre : Vous êtes aidés par la Région Centre-Val de Loire ?

La région a plusieurs dispositifs, celui d’aide à la création, ainsi qu’une aide pour notre présence au Festival d’Avignon. On fait une demande et une commission décide d’attribuer une aide à certaines compagnies. Sur Avignon cette année, on a reçu de la Région 7 000 € sur un budget de 50 000 €, ce qui n’est pas anecdotique. Il nous reste 25 000 € à réaliser en billetterie. Mais l’objectif consiste surtout à obtenir des dates de représentations auprès des programmateurs, il faut que le spectacle plaise, qu’il corresponde à un projet, et qu’il plaise plus que les autres, pour qu’il finisse par être acheté.

Soutenez-nous

Nous vous encourageons à utiliser les liens d’affiliation présents dans cette publication. Ces liens vers les produits que nous conseillons, nous permettent de nous rémunérer, moyennant une petite commission, sur les produits achetés : livres, vinyles, CD, DVD, billetterie, etc. Cela constitue la principale source de rémunération de CulturAdvisor et nous permet de continuer à vous informer sur des événements culturels passionnants et de contribuer à la mise en valeur de notre culture commune.

Notre note

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor