Livres : Jean-Baptiste Andrea prix Goncourt pour Veiller sur elle !
Achetez Achetez Jean-Baptiste Andrea (sélection) Achetez Prix Goncourt (sélection) Achetez L'Iconoclaste (sélection)

Livres : Jean-Baptiste Andrea prix Goncourt pour Veiller sur elle !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Avec ce roman narrant la vie tumultueuse d’un sculpteur italien de génie, Jean-Baptiste Andrea décroche le plus prestigieux prix littéraire français. Une première pour son éditeur L’Iconoclaste, qui avait été endeuillé au mois de mai par la disparition de sa fondatrice Sophie de Sivry. Livres : Jean-Baptiste Andrea prix Goncourt pour Veiller sur elle !

Deux fabuleuses destinées

L’histoire se déroule en 1986 et relate les vies de Mimo et Viola. Deux êtres nés au début du XXe siècle, dont les destinées n’auraient jamais dû se croiser. Mimo, issu d’un milieu extrêmement pauvre et atteint de nanisme, a été élevé par un oncle sculpteur alcoolique. Tandis que Viola provient de la famille la plus influente de Ligurie. Cependant, malgré leurs différences, une connexion profonde les unit.

Le récit, conté sur près de 600 pages par Jean-Baptiste Andréa, explore leur relation, faite d’amour, de conflits, de séparations et de retrouvailles. Ainsi, il fait montre d’une immense générosité, dépourvue de pathos, dépeignant avec élégance et fluidité les personnages, notamment l’anticonformiste Viola. De plus, le contexte historique tumultueux du XXe siècle, marqué par les deux guerres mondiales et l’avènement du fascisme, sert de toile de fond à cette histoire.

Pour finir, n’oublions pas de citer la « Pietà« , cette œuvre sculptée par Mimo, tenue au secret par le Vatican et dont nous ne découvrirons le secret que dans les toutes dernières pages du roman.

Livres : Jean-Baptiste Andrea prix Goncourt pour Veiller sur elle ! AFP PHOTO / JOEL SAGET.
Livres : Jean-Baptiste Andrea prix Goncourt pour Veiller sur elle ! AFP PHOTO / JOEL SAGET.

Extrait

« Ils sont trente-deux. Trente-deux à habiter encore l’abbaye en ce jour d’automne 1986, au bout d’une route à faire pâlir ceux qui l’empruntent. En mille ans, rien n’a changé. Ni la raideur de la voie ni son vertige. Trente-deux cœurs solides – il faut l’être quand on vit perché au bord du vide –, trente-deux corps qui le furent aussi, dans leur jeunesse. Dans quelques heures, ils seront un de moins.
Les frères forment un cercle autour de celui qui s’en va. Il y a eu bien des cercles, bien des adieux, depuis que la Sacra dresse ses murs au-dessus d’eux. Il y a eu bien des moments de grâce, de doute, de corps arc-boutés contre l’ombre qui vient. Il y a eu et il y aura d’autres départs, ils attendent donc patiemment.
« 

Jean-Baptiste Andrea : « J’ai eu envie d’écrire le genre de livre que je lisais quand j’étais gamin ». (Livres : Jean-Baptiste Andrea prix Goncourt pour Veiller sur elle !).

Soutenez-nous

Nous vous encourageons à utiliser les liens d’affiliation présents dans cette publication. Ces liens vers les produits que nous conseillons, nous permettent de nous rémunérer, moyennant une petite commission, sur les produits achetés : livres, vinyles, CD, DVD, billetterie, etc. Cela constitue la principale source de rémunération de CulturAdvisor et nous permet de continuer à vous informer sur des événements culturels passionnants et de contribuer à la mise en valeur de notre culture commune.

Hakim Aoudia.

Notre note

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor