Concert Keziah Jones au Nouveau Cap Aulnay-sous-Bois

Le 15/11/2024

56 Rue Auguste Renoir , 93600 Aulnay-sous-Bois

concert-keziah-jones-au-nouveau-cap-aulnay-sous-bois

Keziah Jones, l’un des artistes les plus originaux et talentueux de la scène musicale internationale, revient en France pour une série de concerts exceptionnels en 2024.

Avec sa voix chaude et son style unique de guitare, il vous fera voyager à travers son univers métissé, entre blues, funk, rock et afrobeat. Un nomade : Keziah Jones, de son vrai nom Olufemi Sanyaolu, naît à Lagos au Nigeria le 10 janvier 1968. Issu d’une grande famille de la bourgeoisie nigériane, il est envoyé faire ses études en Angleterre dès l’âge de 8 ans. Là, très tôt passionné de musique, il se met au piano à l’âge de 13 ans, puis à la guitare à 16 ans. Ainsi, écumant les rues et pubs londoniens pour se faire connaitre, il finit par s’installer à Paris : "J’habitais à Londres où je faisais mes études, mais j’avais envie de me lancer à fond dans la musique. À l’époque, c’était très compliqué de jouer dans la rue à Londres. Les flics intervenaient immédiatement, et nous délogeaient pour que le bruit ne dérange pas les passants ou les riverains… On ne pouvait rien faire. J’ai, donc, décidé de traverser la Manche et de rejoindre Paris. Je suis arrivé, ici, avec une simple guitare acoustique et rien en poche. J’avais 20 ans à peine, et je devais me battre chaque jour pour gagner assez d’argent pour m’acheter à manger et ne pas dormir dehors." Le hasard des rencontres : Nous sommes en 1989. Désormais installé à Paris, Keziah Jones joue régulièrement dans les cafés parisiens, et c’est là qu’il se fait remarquer une première fois par Philippe Cohen Solal, qui fondera quelques années plus tard le groupe d’electro-tango "Gotan Project". Il joue également dans le métro parisien, où il fait une rencontre décisive pour le lancement de sa carrière : « C’est en jouant dans le métro parisien à la toute fin des années 1980 que j’ai commencé professionnellement la musique. C’est ici que j’ai développé mon style de jeu, et que j’ai eu la chance de rencontrer le fondateur de Delabel qui m’a donné la chance d’enregistrer mon premier album, « Blufunk Is A Fact ». » Avec ce premier album paru en 1992, Keziah Jones rencontre un succès planétaire, notamment avec le tube "Rhythm is love". Une influence : La première et principale influence de Keziah Jones reste le blues et ses principales figures : "Si je devais être un musicien que j’admire, je serais, sans doute, un vieux bluesman, comme Buddy Guy ou Muddy Waters. Le blues est une musique qui me touche profondément et qui résonne particulièrement dans mon esprit. La part africaine de cette musique est prépondérante dans les gammes utilisées et les couleurs tonales. Cette musique est d’une simplicité incroyable et d’une puissance émotionnelle rare. Comme quoi, le plus simple est toujours et le plus fort, et on a tort de compliquer la musique." Son propre style : Ce contexte particulier lui permet également de créer son propre style : le "blufunk" , subtil mélange de blues et de funk : "C’est en jouant dans la rue et dans le métro que j’ai développé mon style de jeu percussif et très rythmique. Quand tu joues dans la rue, il te faut toujours trouver plein de trucs pour interpeller les gens et les intéresser à ce que tu fais. De cette façon, on gagne plus d’argent (rires) ! Et puis, il faut qu’on t’entende aussi. Je n’avais pas d’ampli à l’époque, seulement une guitare bon marché et ma voix." Ajoutons à cela une autre particularité, qui consiste à jouer exclusivement de la guitare aux doigts : "Je n’utilise pas de médiator. Je ne sais pas jouer avec et je n’en vois pas l’utilité.L’attaque est toujours la même avec un médiator. Avec ma main, je peux contrôler le son exactement comme je le veux. Je peux jouer fort, avec beaucoup de puissance et de mordant, en utilisant mes ongles, et je peux avoir un son plus feutré en jouant avec la pulpe des doigts. La main offre un contact plus direct avec l’instrument. Elle est l’outil parfait pour moi." Une tournée 2024 très attendue : Keziah Jones revient sur les scènes françaises en 2024, après une longue absence due notamment à la pandémie de Covid-19. Il passera par plusieurs villes, comme Boulogne-Billancourt, Poitiers, Châteaurenard, Cahors, Tarbes ou Annemasse. L’occasion pour lui de rejouer ses tubes incontournables, comme "Rythm Is Love" , "Beautiful Emilie" , "Million Miles From Home" ou encore "African Space Craft". Mais également de proposer des des titres inédits, notamment lorsqu’on sait qu’il prépare un tout nouvel album, prévu pour l’automne 2024. Alors, ne ratez pas cette occasion unique de voir Keziah Jones en live, et de partager avec lui un moment de musique, de poésie et d’émotion.



Aulnay-sous-Bois est connectée à la capitale via le RER B et le train K du réseau SNCF Transilien. Le Tram 4 permet de relier la ville aux communes voisines de Sevran, Livry-Gargan, Les Pavillons-sous-Bois et Bondy, ainsi qu'au RER E depuis la gare de Bondy.

-KFC Aulnay -Le Cercle Pizza Aulnay

-Novotel Paris Nord Expo Aulnay -Aulnay Sous Bois Rue Dauphine

[email protected]

56 Rue Auguste Renoir , 93600 Aulnay-sous-Bois

Cycle-Pedagogique-1.png
Cycle-Pedagogique-2.png
Cycle-Pedagogique-3.png
Cycle-Pedagogique-4.png
Cycle-Pedagogique-5.png