Deauville met à l’honneur Kees Van Dongen.
Les Franciscaines de Deauville Kees Van Dongen sur Amazon Le fauvisme sur Amazon Sélection autour des Franciscains sur Amazon Deauville sur Amazon

Deauville met à l’honneur Kees Van Dongen.

Deauville

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 2 minutes

Les Franciscaines de Deauville exposent Van Dongen, figure emblématique du fauvisme et deauvillais de cœur, du 2 juillet au 25 septembre 2022.

Une enfance hollandaise

Cornelis Theodorus Marie, dit Kees, Van Dongen nait le 26 janvier 1877 à Delfshaven, dans la banlieue de Rotterdam, qui en devient un arrondissement en 1886.

Issu d’une famille de la classe moyenne, il travaille dès l’âge de 12 ans dans la malterie paternelle.

Dès l’âge de 16 ans, il étudie à l’Académie royale des beaux-arts de Rotterdam, sous la houlette de Jan Striening.

C’est là qu’il fait la connaissance d’Augusta Preitinger, dite Guus, comme lui étudiante en peinture à l’Académie.

Une passion pour le dessin

Attiré par les lieux interlopes, il écume le Quartier rouge du port, dessinant marins et prostituées.

Proche de la mouvance anarchiste, il illustre en 1895 l’édition hollandaise de l’ouvrage de Pierre Kropotkine L’Anarchie.

En 1897, il séjourne à Paris pendant quelques mois, dans le quartier des Halles et découvre le quotidien Gil Blas, ainsi que les illustrations de Théophile-Alexandre Steinlen qui vont grandement influencer son œuvre.

Paris m’a attiré comme un phare

En 1899, il s’installe à Paris avec Guus, qu’il épousera en 1901.

Il y rencontre le critique d’art Félix Fénéon, le peintre néo-impressionniste Maximilien Luce et devient illustrateur pour de nombreux journaux anarchistes.

Ses dessins évoluent de plus en plus, la critique sociale laissant place à la représentation de la sensualité féminine.

Dès 1903, il revient à la peinture pour participer au Salon des indépendants, en 1904, et exposer au Salon d’Automne, en 1905.

Ce dernier représentera l’acte de naissance du fauvisme, tel qu’il fut formulé par le critique d’art Louis Vauxcelles, qui le surnommera La cage aux fauves ; à cause des couleurs vives utilisées par ces peintres jugés outranciers.

Il se lie d’amitié avec Henri Matisse, Maurice de Vlaminck, Pablo Picasso, mène une vie exubérante et devient un peintre mondain.

Décoré de la Légion d’honneur en 1926, il obtient la nationalité française, en même temps que ses œuvres intègrent les collections nationales, en 1929.

En octobre 1941, il se compromet et participe à un voyage organisé par le sculpteur Arno Breker au cœur de l’Allemagne nazie ; sans qu’il en partage l’idéologie, semble-t-il.

Il s’éteint à Monaco le 28 mai 1968.

Un deauvillais de cœur

Habitué de la station balnéaire, Kees Van Dongen a peint, dessiné, animé et passé tous ses étés à Deauville de 1913 à 1963.

Portraits de personnalités, scènes de plage, courses hippiques, jeux de casino, soirées dansantes… plus d’une centaine d’œuvres explorent les liens particuliers de cet artiste majeur du XXe siècle avec Deauville et la Normandie.

Rosa Tandjaoui.

Notre note
filmotv
TickeTac
kees van dongen deauville expositions franciscaines kees van dongen deauville expositions franciscaines kees van dongen deauville exposition franciscaines affiche kees van dongen peintre portrait photo kees van dongen deauville exposition franciscaines kees van dongen deauville exposition franciscaines

Exposition Van Dongen aux Franciscaines de Deauville – Reportage France 3

Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor