Découvrez l’exposition Pastels au musée d’Orsay !
Musée d’Orsay : Entrée dédiée Musée d'Orsay : Visite guidée Pastels (papeterie) Pastels (livres) Musée d'Orsay (livre)

Découvrez l’exposition Pastels au musée d’Orsay !

Paris

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Dans cette toute nouvelle exposition qui se déroule du 14 mars au 2 juillet 2023, le musée d’Orsay met à l’honneur l’art des pastels. Ainsi, on retrouvera une centaine d’œuvres de Millet, Degas, Manet, Cassatt, Redon, Lévy-Dhurmer et bien d’autres. L’occasion de découvrir une technique extrêmement séduisante par sa matière et ses couleurs, à la croisée du dessin et de la peinture.

Un peu d’histoire

Du latin pasta, « pâte », le pastel est à l’origine une plante : le pastel des teinturiers. Il servait autrefois à la teinture du tissu et fut à l’origine du fameux bleu pastel peu à peu remplacé par l’Indigo, puis par les colorants de synthèse.

C’est également une technique de peinture qui aurait été inventée à la fin du XVe siècle, simultanément en France et en Italie.

Elle se développe notamment grâce à l’impulsion de Jean Perréal, peintre officiel des rois Charles VIII, Louis XII et François Ier. En effet, à la suite des guerres d’Italie, ce dernier séjournera de nombreuses années dans le pays, échangeant notamment avec Léonard de Vinci qui l’aurait également utilisé.

Anonyme d’après Jean Perréal (c. 1455-1528) « Portrait du cardinal Georges d’Amboise ». Coll. BnF. L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

Restreint au portrait

Dès le XVIIe siècle, le pastel devient très populaire pour son aptitude à reproduire fidèlement les effets de lumière, de matière et de chair, ainsi que pour ses couleurs vives, ce qui en fait l’outil idéal pour les portraits. Ainsi, il gagne ses lettres de noblesse grâce à des artistes renommés tels que Rosalba Carriera, Charles Le Brun, Robert Nanteuil et Joseph Vivien. Cependant, il reste une technique d’appoint, voire un moyen de colorier rapidement des esquisses, des ébauches ou des études préparatoires.

Une Muse – Rosalba Carriera (1720). Musée Paul Getty. L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

Apogée et déclin

Ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’il s’autonomise et devient un médium à part entière. Dès lors, le pastel connaît son apogée et est utilisé par des artistes tels que Maurice Quentin de La Tour, Jean Siméon Chardin, Jean-Baptiste Perronneau, Jean-Étienne Liotard, Jean-Martial Frédou et Claude Hoin. Cependant, après la Révolution française, il tombe en désuétude au profit de la peinture à l’huile.

Amiens, musée de Picardie, Autoportrait au jabot de dentelle par Maurice-Quentin de La Tour (1764). L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

Retour en grâce

Le pastel est remis en lumière au XIXe siècle grâce aux impressionnistes, à Edgar Degas, à Toulouse-Lautrec et aux nabis, qui explorent de nouvelles voies artistiques. Au cours de cette période, il connaît une véritable renaissance avec le mouvement symboliste, permettant l’expression subtile des préoccupations de ces artistes. Ainsi, des pastellistes renommés tels que Lucien Lévy-Dhurmer, Émile-René Ménard, Edmond Aman-Jean, Jeanne Jacquemin et Odilon Redon contribuent à cette évolution.

Odilon Redon : Portrait de Violette Heymann. Cleveland Museum of Art. L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

Un art subtil et délicat

Sec ou gras, à l’huile ou à la cire, le pastel est une sorte de craie que l’on travaille sur papier, principalement à l’aide du doigt ou de l’estompe.

Situé entre le dessin et la peinture, les artistes l’utilisent de diverses manières. Certains s’inspirent du fusain en créant des lignes qu’ils estompent, tandis que d’autres l’utilisent pour superposer des couches épaisses de couleurs.

Cependant et malgré son apparence fragile, le pastel est en réalité plus stable que la plupart des peintures. Une fois appliqué sur un support rugueux, il n’a pas besoin de fixatif qui pourrait altérer sa couleur avec le temps.

La technique du pastel – Musée du Louvre. L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay

Du 14 mars au 02 juillet 2023, le musée d’Orsay expose une centaine des 500 œuvres de sa collection de pastels.

Ainsi se retrouvent Élisabeth Vigée Le Brun, Mary Cassatt, Maurice Denis, Jean-François Millet, Édouard Manet, Eugène Boudin, Edgar Degas, Odilon Redon ou Lucien Lévy-Dhurmer.

De plus, l’exposition s’articule autour de huit grands thèmes retraçant l’évolution du pastel à travers les époques :

  • Sociabilités,
  • Terre et mer,
  • Modernités,
  • Essence de la nature,
  • Intérieurs,
  • Intimités,
  • Arcadies,
  • Âmes et chimères.
Lucien Lévy-Dhurmer, La Femme à la médaille, en 1896, pastel et rehauts d’or sur papier contrecollé sur carton, © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais/Patrice Schmidt. L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

À découvrir en famille

L’exposition Pastels, de Millet à Redon, convient parfaitement aux enfants à partir de 10 ans.

L’atelier du pastel – Musée du Louvre. L’exposition Pastels, de Millet à Redon au musée d’Orsay !

En effet, celle-ci peut tout à fait s’inscrire dans le prolongement des programmes de l’Éducation nationale. Elle peut notamment permettre d’acquérir des savoirs liant pratique et culture des arts plastiques. Mais également servir de ressource d’accompagnement du programme d’arts plastiques des cycles 3 et 4 : du CM1 à la 3e.

Rosa Tandjaoui.

Notre note
filmotv
Nextstory

EXPOSITION PASTEL DE MILLET A REDON – Bande annonce – | Musée d’Orsay

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor