Livres : Jacques Le Goff, pionnier d’un nouveau Moyen Âge !
Achetez Jacques Le Goff (livres) Achetez Lucien Febvre (livres) Achetez Marc Bloch (livres) Achetez Fernand Braudel (livres) Achetez Walter Scott (livres) Achetez Pétain (livres)

Livres : Jacques Le Goff, pionnier d’un nouveau Moyen Âge !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Jacques Le Goff (1924-2014) est l’un des principaux représentants de la troisième génération de l’École des Annales, fondée par Lucien Febvre et Marc Bloch. Il a contribué à renouveler l’histoire médiévale en adoptant une approche globale, interdisciplinaire et anthropologique, qui s’intéresse aux mentalités, aux cultures et aux pratiques sociales des hommes du Moyen Âge. À l’occasion du centenaire de sa naissance, (re)découvrons Jacques Le Goff, cet historien pionnier d’un nouveau Moyen Âge, notamment à travers ses livres.

Une liberté de conscience

Jacques Le Goff naît le 1er janvier 1924 à Toulon, dans une famille d’origine bretonne et italienne. Son père, Jean Le Goff, est professeur d’anglais et militant laïc, qui a servi comme interprète auprès de l’armée américaine pendant la Première Guerre mondiale. Sa mère, Germaine Ansaldi, est professeur de piano et catholique pratiquante. Jacques Le Goff reçoit une éducation à la fois républicaine et religieuse, qui lui permet de développer une liberté de conscience et un esprit critique. Il se passionne pour la lecture, notamment des romans historiques comme « Ivanhoé » de Walter Scott, qui lui font découvrir le Moyen Âge.

Eugène Delacroix : Rebecca et Ivanhoé blessé (1823). Crédit photo Metropolitan Museum of Art New York
Eugène Delacroix : Rebecca et Ivanhoé blessé (1823). Crédit photo Metropolitan Museum of Art New York. (Livres : Jacques Le Goff, pionnier d’un nouveau Moyen Âge !).

Une jeunesse marquée par la guerre

Très tôt, il se forge des opinions politiques de gauche, en sympathisant avec le Front populaire en 1936. Ainsi, il ira même jusqu’à refuser de défiler devant le maréchal Pétain en 1940. Cependant, il cèdera face à la pression de ses camarades de classe et les craintes de sa mère. Plus tard, il affirmera : « Pétain est la plus grande tache sur l’histoire de France.« 

Il fait ses études secondaires, en hypokhâgne au lycée Thiers de Marseille. Puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Toutefois, il rejoint le maquis en 1944, pour éviter le « Service du travail obligatoire« . Après la Libération, il poursuit ses études supérieures à Paris, où il intègre l’École normale supérieure. Titulaire d’une bourse, il part pour un séjour d’études en Tchécoslovaquie, où il assiste au « coup de Prague » en 1948, ce qui l’éloigne définitivement de l’idéologie communiste.

Milice ouvrière procommuniste pendant le coup de Prague en 1948
Milice ouvrière procommuniste pendant le coup de Prague en 1948 © AP/SIPA. (Livres : Jacques Le Goff, pionnier d’un nouveau Moyen Âge !).

Un spécialiste du Moyen Âge

Après avoir enseigné au lycée Louis-Thuillier d’Amiens et à la Faculté de Lille, Jacques Le Goff rejoint le Centre de recherches historiques de l’École pratique des hautes études, dirigé par Fernand Braudel. Il devient ainsi l’un des membres éminents de la troisième génération de l’École des Annales, qui se propose de faire une histoire totale, en croisant les sources, les méthodes et les perspectives de différentes disciplines, comme la géographie, la sociologie, l’économie, la psychologie, l’anthropologie, etc. Ainsi, il s’inscrit dans le courant de la nouvelle histoire, qui privilégie l’étude des structures, des mentalités et des phénomènes de longue durée, par rapport à l’histoire événementielle et politique.

De plus, il se consacre à l’histoire médiévale, qu’il contribue à renouveler et à valoriser, en montrant la richesse et la diversité de cette période, souvent méconnue ou caricaturée. Il s’intéresse aux aspects les plus variés de la civilisation médiévale, en mettant en lumière les transformations économiques, sociales, culturelles et religieuses qui ont façonné l’Europe occidentale au Moyen Âge.

Jacques Le Goff : Marchands et banquiers du Moyen Âge aux éditions PUF
Jacques Le Goff : Marchands et banquiers du Moyen Âge aux éditions PUF. (Livres : Jacques Le Goff, pionnier d’un nouveau Moyen Âge !).

Une œuvre novatrice et féconde

Jacques Le Goff publie de nombreux ouvrages, qui font référence dans le domaine de l’histoire médiévale, et qui sont traduits dans plusieurs langues. Notamment « Marchands et banquiers au Moyen Âge » (1957), l’un de ses premiers livres sur le sujet. Mais également « La Naissance du Purgatoire » (1981), où il décortique cette sorte de salle d’attente des âmes hésitantes inventée par par l’Église catholique. Sans oublier sa monumentale biographie de « Saint Louis« , à laquelle il consacre seize ans de sa vie.

Un immense historien qui a révolutionné la manière d’aborder et de comprendre l’histoire. Notamment le Moyen Âge, qu’il qualifiait ainsi : « Oui je crois que notre naissance s’est produite au Moyen Âge, qu’il s’agit de notre genèse. » Il décède le 1er avril 2014 à Paris.

Jacques Le Goff. Crédit photo CNRS Photothèque / M. ESLINE
Jacques Le Goff. Crédit photo CNRS Photothèque / M. ESLINE. (Livres : Jacques Le Goff, pionnier d’un nouveau Moyen Âge !).

Soutenez-nous

Nous vous encourageons à utiliser les liens d’affiliation présents dans cette publication. Ces liens vers les produits que nous conseillons, nous permettent de nous rémunérer, moyennant une petite commission, sur les produits achetés : livres, vinyles, CD, DVD, billetterie, etc. Cela constitue la principale source de rémunération de CulturAdvisor et nous permet de continuer à vous informer sur des événements culturels passionnants et de contribuer à la mise en valeur de notre culture commune.

Hakim Aoudia.

Notre note
filmotv
TickeTac
Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor