Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !
Écoutez notre playlist Achetez Rhapsody in blue (Albums) Achetez George Gershwin (Albums) Écoutez George Gershwin en HD Achetez Années Folles (livres)

Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 5 minutes

En 1924, George Gershwin composait Rhapsody in Blue, une pièce musicale révolutionnaire qui allait fusionner le jazz et la musique classique. Elle fut jouée pour la première fois le 12 février 1924 à l’Aeolian Hall à New York. Cette année marque le centenaire de cette œuvre iconique, une occasion de célébrer son impact durable sur le paysage musical et culturel. Mais également de l’écouter avec vos ados, afin d’élargir leurs horizons musicaux. Ainsi, célébrons ensemble le centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !

Playlist Rhapsody in Blue de George Gershwin !

Un contexte particulier

Dans les Années folles, le jazz naissant déploie ses rythmes syncopés, ses harmonies audacieuses et son esprit d’improvisation. Avec des apports issus du gospel, du ragtime, du blues, mais également de la musique classique européenne. Ainsi, il insuffle une nouvelle énergie à la musique. D’un autre côté, des compositeurs tels que Igor Stravinsky, Darius Milhaud, Erik Satie, Claude Debussy ou Maurice Ravel intègrent des éléments de jazz dans leurs œuvres, créant ainsi un langage musical hybride et original.

Cette rencontre se retrouve dans des pièces telles que Parade (Satie), Le Bœuf sur le Toit (Milhaud), Ragtime pour onze instruments (Stravinsky), l’Histoire du soldat (Stravinsky), Golliwoggs cake walk (Debussy) ou L’Enfant et les Sortilèges (Ravel). Ainsi, celles-ci révèlent l’influence des musiques afro-américaines, notamment le jazz, sur la musique classique européennes. Avec un réel renouvellement esthétique de la musique savante, grâce aux emprunts, notamment sur les modes de jeu, les formations instrumentales et les rythmes syncopés.

Ragtime pour 11 instruments (Igor Stravinsky) : Charles Dutoit Ensemble. (Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !).

Une inspiration

C’est dans le train qui l’emmène à Boston, que George Gershwin reçoit l’inspiration de celle qui est aujourd’hui considéré comme l’une des plus grandes œuvres classiques américaines : « C’est dans le train, avec ses rythmes d’acier et ses cliquetis si stimulants pour un compositeur, que j’ai soudain entendu – et même vu sur le papier – la construction complète de la Rhapsodie, du début à la fin. Aucun nouveau thème ne m’est venu, mais j’ai travaillé sur le matériel thématique que j’avais déjà en tête et j’ai essayé de concevoir la composition comme un tout. Je l’ai perçue comme une sorte de kaléidoscope musical de l’Amérique, de notre vaste melting-pot, de notre culture, de nos traditions, de notre immense creuset, de notre incomparable énergie nationale, de notre blues, de notre folie métropolitaine« .

Un paradoxe

À l’origine, Rhapsody in Blue est un concerto puisqu’elle est écrite pour piano solo et orchestre. Cependant, sa structure est celle d’une rhapsodie puisqu’il s’agit d’un seul mouvement étendu, au lieu de trois ou quatre mouvements distincts. Ce qualificatif de « rhapsodie » est également justifié par le fait que l’œuvre présente fréquemment des contrastes musicaux extrêmes en termes de texture, de timbre, de tempo et de dynamique.

La première eut lieu lors d’un concert intitulé An Experiment in Modern Music le 12 février 1924 à l’Aeolian Hall de New York. L’œuvre est interprétée par l’orchestre de Paul Whiteman, commanditaire de la composition, avec George Gershwin au piano.

Premier enregistrement de Rhapsody in Blue le 10 juin 1924, avec George Gershwin au piano et le Paul Whiteman Orchestra. (Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !).

Un enfant de la balle

Jacob Gershowitz naît en 1898, deuxième d’une famille de quatre enfants, dont les parents sont des immigrés russes. Ainsi, il grandit à New York et commence sa formation musicale à l’âge de 13 ans. En effet, son talent musical est découvert lors de l’achat d’un piano pour son frère aîné Ira. À l’âge de 15 ans, il quitte l’école pour travailler comme démonstrateur musical à Tin Pan Alley. Tandis que sa première chanson est publiée à l’âge de 18 ans. Ensuite, il est pianiste répétiteur à Broadway et commence à faire inclure ses chansons dans les spectacles.

Mais c’est lorsque Al Jolson enregistre sa chanson, Swanee, en 1920, et face au succès de cette dernière, qu’il débute réellement sa carrière. Ainsi, il travaille avec plusieurs paroliers, mais c’est avec son frère Ira qu’il connaît le plus de succès. Tous deux collaborent à sa première comédie musicale à succès, Lady Be Good, en 1924. Puis à une satire politique, Of Thee I Sing, en 1931, qui est la première comédie musicale à remporter le prix Pulitzer.

George Gershwin
Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !

Un immense compositeur

Rhapsody in Blue est la première tentative de composition classique de George Gershwin. Et son accueil positif est probablement ce qui l’incite à poursuivre dans cette voie. En 1928, il se rend en Europe pour rencontrer un certain nombre de compositeurs classiques de premier plan. Ainsi, il fait la connaissance de Maurice Ravel, Sergei Prokofiev, Nadia Boulanger ou Kurt Weill. À son retour, il compose An American in Paris. En 1933, il commence à travailler avec Ira pour créer Porgy and Bess. Que certains considèrent aujourd’hui comme le plus grand opéra américain. Cependant, ce dernier fait un flop à Broadway, en 1935. Dès lors, George Gershwin concentre ses efforts sur les films à Hollywood, ayant déjà composé Delicious en 1931. Là, il travaille avec les studios RKO, et est à l’origine d’un certain nombre de succès, dont Shall We Dance en 1936 avec Fred Astaire.

Dès le début de 1937, George Gershwin commence à se plaindre de maux de tête. Puis, il est atteint de problèmes de coordination et de trous de mémoire. Finalement, sa maladie est diagnostiquée comme étant une tumeur cérébrale. Il tombe dans le coma le 9 juillet 1937 et meurt deux jours plus tard après une opération du cerveau.

George Gershwin Rhapsody in Blue, version originale de 1924 interprétée par l’Adrian Symphony Orchestra. (Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !).

À écouter en famille

Selon une étude de l’université d’Arizona publiée en 2018 dans la revue scientifique « Journal of Family Communication », les enfants qui ont partagé des expériences musicales avec leurs parents disent avoir de meilleures relations avec ces deniers à l’âge adulte. De plus, l’effet augmente avec l’adolescence, notamment au-delà de 14 ans.

Je ne saurai donc trop vous conseiller d’écouter la Rhapsody in Blue, mais également les autres œuvres de George Gershwin, avec vos ados. Histoire d’élargir leurs horizons musicaux et de les sensibiliser à la musique des années folles, où cohabitaient le classique, le jazz et les chansons populaires. Mais également l’occasion d’ouvrir des discussions sur la diversité culturelle et de les encourager à explorer les différentes traditions musicales du monde.

Car si le jazz est solidement ancré dans l’histoire culturelle afro-américaine, il puise également dans des traditions musicales du monde entier. De quoi contribuer à élargir leur vision du monde et promouvoir leur sensibilité pour la diversité et la compréhension interculturelle.

George Gershwin – Rhapsody in Blue (Piano & Jazz Band) | Wayne Marshall | WDR Funkhaus Orchestre. (Centenaire de Rhapsody in Blue, chef d’œuvre de George Gershwin !).

Soutenez-nous

Nous vous encourageons à utiliser les liens d’affiliation présents dans cette publication. Ces liens vers les produits que nous conseillons, nous permettent de nous rémunérer, moyennant une petite commission, sur les produits achetés : livres, vinyles, CD, DVD, billetterie, etc. Cela constitue la principale source de rémunération de CulturAdvisor et nous permet de continuer à vous informer sur des événements culturels passionnants et de contribuer à la mise en valeur de notre culture commune.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne écoute.

Hakim Aoudia.

Notre note
filmotv
TickeTac
Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor