Les Franciscaines de Deauville : du couvent au musée.
Les Franciscaines de Deauville Deauville Les Franciscains La photographie Kees Van Dongen

Les Franciscaines de Deauville : du couvent au musée.

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Cet ancien couvent du XIXe siècle transformé en lieu culturel, dont un musée, a ouvert ses portes au printemps 2021. Les Franciscaines est très vite devenu un site culturel incontournable de Deauville.

Un lieu chargé d’histoire

Les Franciscaines de Deauville, 1916

En 1875, trois sœurs : Adèle, Joséphine et Marie-Antoinette Mérigault, imaginent un projet social et caritatif. 

La construction d’une chapelle dédiée à Notre-Dame de la Pitié, puis celle d’un orphelinat censé accueillir les enfants des marins disparus en mer.

Très vite, quatre religieuses franciscaines originaires de Perrou les rejoignent.

Celles-ci fondent en 1881 : la Communauté des Franciscaines de Notre-Dame de la Pitié de Deauville.

Par la suite, en 1883 puis 1897, elles construisent de nouveaux bâtiments. Ils serviront aux orphelins et aux malades.

En 1905, avec la Loi de séparation des Églises et de l’État, elles risquent de quitter les lieux. En fin de compte, la municipalité les confirme dans leurs fonctions.

Pendant la Première Guerre mondiale, l’orphelinat se transforme en hôpital auxiliaire et se spécialise à partir de 1916 en centre d’ophtalmologie.

Après la Seconde Guerre mondiale, le lieu accueille des écoles enfantines, primaires et ménagères. Il devient même un lycée professionnel au début des années 1970.

Finalement, les sœurs quitteront ce lieu chargé d’histoire en 2011.

Une décision politique

En 2012, la mairie de Deauville, avec à sa tête le Maire Philippe Augier, rachète l’ancien orphelinat et y fonde un vaste centre culturel.

Il est équipé d’une médiathèque, d’un amphithéâtre, d’un musée, d’espaces d’expositions et d’une bibliothèque.

Une conversion réussie

Les Franciscaines de Deauville

L’immense bâtiment de 6 500 m² construit dans le style néo-gothique et néo-roman se prête idéalement à l’accueil de cet ambitieux projet.

Le chantier mené par l’agence Moatti-Rivière intègre une approche respectueuse de la mémoire des lieux tout en les modernisant.

Preuve en est, cet imposant lustre en demi-sphère, composé de 18 500 tubes lumineux posés à la main, qui orne le plafond de l’ancien cloître.

Ce lui culturel unique est construit autour de la donation des œuvres du peintre André Hambourg et du musée éponyme qui les accueillent.

Il propose des expositions temporaires de peintures et de photographies, des salles multifonctionnelles, un espace lecture, une médiathèque et un bar.

Une programmation riche et variée

Trois expositions temporaires sont actuellement à l’affiche :

Portraits de grands maîtres de la photographie (du 9 juillet au 18 septembre 2022).

Propose un voyage autour du portrait et de l’autoportrait par de grands maîtres : Martine Franck, Robert Mapplethorpe, Helmut Newton, Jeanloup Sieff et Alice Springs.

Van Dongen Deauville me va comme un gant (du 2 juillet au 25 septembre 2022).

Explore les liens particuliers de cet artiste majeur du XXe siècle avec Deauville et la Normandie.

À table avec André Hambourg (du 4 juin au 1er janvier 2023).

Complétée de prêts exceptionnels, cette exposition est aussi ponctuée d’œuvres du XVIIIe au XXIe. Jean-Siméon Chardin, Francis Harburger ou Daniel Spoerri mettent en lumière la nature morte comme genre artistique intemporel.

Une très belle découverte.

Rosa Tandjaoui.

Notre note
les franciscaines de deauville les franciscaines de deauville bibliotheque mediatheque les franciscaines de deauville lustre entree musee

Les Franciscaines – Deauville, découverte du lieu

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
Contribuez à CulturAdvisor Nous écrire
CulturAdvisor