Meilleur livre de la semaine : « Le capital sexuel » de Dana Kaplan et Eva Illouz !
Achetez Achetez Eva Illouz (livres) Achetez Seuil (livres) Achetez Sociologie (livres)

Meilleur livre de la semaine : « Le capital sexuel » de Dana Kaplan et Eva Illouz !

Hakim Aoudia - Publié le

Temps de lecture : 3 minutes

Avec « Le Capital sexuel« , publié aux éditions du Seuil, les sociologues de la culture Eva Illouz et Dana Kaplan proposent une analyse critique de la sexualité dans le contexte du capitalisme néolibéral. Elles partent du constat que la sexualité est devenue une ressource précieuse dans la société actuelle. Ainsi, elle est valorisée, marchandisée et utilisée comme un moyen d’obtenir des avantages sociaux, économiques et personnels. Meilleur livre de la semaine : « Le capital sexuel » de Dana Kaplan et Eva Illouz !

Le capitalisme étend son pouvoir à l’intime

Eva Illouz et Dana Kaplan définissent le capital sexuel comme un ensemble de ressources, de compétences et de caractéristiques qui sont valorisées dans le contexte de la sexualité. Ce capital peut inclure des facteurs tels que l’apparence physique, la jeunesse, la santé, la séduction, la compétence sexuelle, etc.

Eva Illouz. Crédit photo Frédérique Plas. (Meilleur livre de la semaine : "Le capital sexuel" de Dana Kaplan et Eva Illouz !).
Eva Illouz. Crédit photo Frédérique Plas. (Meilleur livre de la semaine : « Le capital sexuel » de Dana Kaplan et Eva Illouz !).

Elles montrent que le capital sexuel est inégalement réparti entre les individus. En fonction de leur classe sociale, de leur genre, de leur orientation sexuelle, etc. Ainsi, les personnes qui possèdent un haut capital sexuel ont plus de chances de réussir dans la vie. Mais également de trouver un emploi bien rémunéré, de se marier et de fonder une famille. De plus, elles arguent que le capitalisme néolibéral a contribué à l’intensification de la concurrence sexuelle. Dans un contexte où les individus sont encouragés à se réaliser et à maximiser leur capital, la sexualité devient un terrain de compétition.

Enfin, elles s’inquiètent des conséquences de cette marchandisation de la sexualité. Mais craignent également que la pression à performer sexuellement ne conduise à des problèmes tels que l’anxiété, l’angoisse, la dépression et les troubles alimentaires.

Dana Kaplan. Crédit photo The Open University of Israel. (Meilleur livre de la semaine : "Le capital sexuel" de Dana Kaplan et Eva Illouz !).
Dana Kaplan. Crédit photo The Open University of Israel. (Meilleur livre de la semaine : « Le capital sexuel » de Dana Kaplan et Eva Illouz !).

Extraits

« Dans l’acception sociologique commune, le capital sexuel se réfère aux retours sur investissement que reçoivent les acteurs lorsqu’ils investissent de l’argent, du temps, des connaissances et de l’énergie affective dans la construction et l’amélioration de leur moi sexuel, autrement dit, de l’aspect de leur identité qui a trait à la sexualité. Un certain nombre se tournent vers la chirurgie esthétique dans l’espoir d’embellir leur visage ou leur corps, tandis que d’autres suivent les conseils en vogue en matière de performance sexuelle ou rejoignent des « communautés de séduction » pour que leur subjectivité sexuelle gagne en assurance. Ces différents investissements permettent à l’individu de mieux se positionner pour accéder au corps d’autrui en tant que corps sexuel. Cette compétition sexuelle peut viser la maximisation du plaisir ou bien le simple sentiment d’être désirable.« 

Meilleur livre de la semaine : "Le capital sexuel" de Dana Kaplan et Eva Illouz aux éditions du Seuil !
Meilleur livre de la semaine : « Le capital sexuel » de Dana Kaplan et Eva Illouz aux éditions du Seuil !

Soutenez-nous

Nous vous encourageons à utiliser les liens d’affiliation présents dans cette publication. Ces liens vers les produits que nous conseillons, nous permettent de nous rémunérer, moyennant une petite commission, sur les produits achetés : livres, vinyles, CD, DVD, billetterie, etc. Cela constitue la principale source de rémunération de CulturAdvisor et nous permet de continuer à vous informer sur des événements culturels passionnants et de contribuer à la mise en valeur de notre culture commune.

Hakim Aoudia.

Notre note
filmotv
Nextstory

« Les hommes sont évalués en fonction de leur statut social », estime la sociologue Eva Illouz

Jet Tours

Commentaires

0

Ajouter un commentaire

Fermer le menu
DESTINATIONS AGENDA COMPTE
CulturAdvisor